Brexit ou comment ne pas dépasser les bornes


Le Brexit semble désormais se résumer à une dispute de bornage entre voisins ! En effet, où placer la frontière douanière entre l'Union européenne et le Royaume-Uni ou plus précisément entre la République d'Irlande (Eire) et l'Irlande du nord (Royaume-Uni)? En effet, le retrait britannique de l'Union européenne suppose le rétablissement de contrôles de douane (et de police?) entre les deux entités. Or la République d’Irlande reste membre de l'Union.

Reprendre le tracé de l'ancienne frontière qui séparait depuis 1921 les six comtés de l'Ulster, restés fidèles à sa Gracieuse Majesté et la République d'Irlande ? Depuis les accords du Vendredi Saint (10 avril 1998) qui ont mis fin à la guerre civile entre catholiques et protestants, cette frontière s'est évanouie et les seules traces sur le terrain sont les panneaux de limites de vitesse, en miles côté Ulster et en kilomètres côté Eire ! Personne (ou presque) ne souhaite rétablir des postes de douane et de police le long des 320 km de cette frontière devenue un simple trait sur une carte !

Tout le monde craint une réaction de la population de chaque côté de la frontière, habituée à la libre circulation, à profiter des différences de prix exprimés en £ ou en €, sans oublier quel'Irlande du nord a voté majoritairement pour rester dans l'UE. Les affrontements intercommunautaires risqueraient de resurgir !

Et si on mettait la frontière douanière entre l'île d'Irlande (Eire + Ulster) et l'île de Grande Bretagne (Angleterre + Pays de Galles + Écosse) comme le suggère le négociateur de l'UE Michel Barnier? C'est-à-dire que le contrôle douanier s'effectuerait dans les ports de la mer d'Irlande qui sépare les deux îles. Inadmissible pour les loyalistes d'Ulster, fidèles à la Couronne et dont l'un des partis les plus extrêmistes, le D.U.P., permet, avec ses 10 députés, de garder une majorité au gouvernement de Theresa May et ainsi le maintenir au pouvoir. Inenvisagable pour la plupart des Britanniques pour qui la création d'une frontière entre deux parties du Royaume-Uni est l'annonce d'un démembrement, plus précisément d'une réunification de l'Irlande, sans parler d'un mauvais exemple offert aux Ecossais, eux aussi partisans du maintien dans l'UE !

Pour bien saisir l'hyper-sensibilité à ce sujet, imaginons-nous en France: que diraient nos compatriotes du département du Nord si on rétablissait des postes de douane avec la Belgique ou quelles seraient les réactions si les clémentines de Corse subissaient un contrôle douanier à Marseille ?

Même si les contrôles sont allégés et effectués à l'aide de portiques, il n'en demeure pas moins que l'aspect psychologique est important dans une époque où les identités nationales se crispent sur la notion de frontière.

Tout lecteur ayant une idée est prié d'écrire à : Theresa May, 10 Downing street, London SW1 - Royaume-Uni.


Coordonnées

46-48 rue de la République
30900 NÎMES (France)
+33 (0) 4 66 21 77 50
info@maison-europe-nimes.eu

horaires

Du Lundi au Vendredi
de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 17h00

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Icône sociale YouTube
  • Instagram

Principaux partenaires

Région_Occitanie_2017.jpg
logo_gard_CMJN_1000X1000.jpg
alès agglo.jpg
Nîmes.jpg
640px-Erasmus+_Logo.svg.png