• ciednimes

Nos jeunes volontaires français actuellement en Europe témoignent

Mis à jour : avr. 6

Ces volontaires, envoyés et suivis par la Maison de l'Europe de Nîmes, ont tous décidé de rester dans le pays de leur volontariat. Ils témoignent de la situation là où ils sont.

Maxence, 21 ans, de Nîmes. Il est en volontariat de 9 mois à Rujiena, à l'extrême nord de la Lettonie (cercle rouge sur la carte). Son projet est censé se terminer le 30 avril mais risque d'être prolongé à cause de la crise sanitaire. Ses missions concernent les médias et la communication.

Comment vis-tu le confinement à l'étranger loin de ta famille ?

Honnêtement mis à part le fait que je m'inquiète pour ma famille, je le vis bien. Au vu de la situation actuelle en France comparée à la situation de la Lettonie, je me sens plus en sécurité ici que chez moi.

Qu'est-ce qui t'a poussé à rester à l'étranger pendant un telle crise sanitaire ?

Le fait qu'il y ait moins de personnes infectées ici qu'en France et aussi qu'en restant en Lettonie je mets moins en danger ma famille, en plus de moi-même.

Quelles sont les mesures de protection dans ton pays d'accueil ?

Aux dernières nouvelles, le gouvernement letton préconise les gestes simples, lavage de mains et maintenir une distance de sécurité entre les individus. De plus si mes souvenirs sont bons, la Lettonie a fermé ses frontières pour éviter la propagation mais autorise malgré tout les ressortissants de pays étrangers à retourner dans leur pays respectif. Quant aux volontaires, les différentes organisations ont placé la majorité des volontaires pour ne prendre aucun risque.

Que penses-tu du rôle de l'UE dans cette crise sanitaire ?

Je pense que l'Europe devrait aider à prendre des mesures pour faire face à cette pandémie, peu importe le coût financier. L'UE devrait aussi créer un groupe scientifique rassemblant des membres de plusieurs groupes de chercheurs de toute l'Europe pour pouvoir faire front commun contre ce Covid-19.

Loïck, 24 ans, de Codognan (30). Il est en volontariat de 10 mois à Kielce en Pologne. Son projet concerne l'éducation et la promotion du volontariat. Il intervient dans un centre de loisirs sur diverses missions: activité collage, ateliers d'anglais et de français, activités artistiques autour de la France, etc...

Comment vis-tu le confinement à l'étranger loin de ta famille ?

Vivre le confinement loin de ma famille n'est pas si dur car je suis en contact avec eux tous les jours et je sais qu'ils vont bien, qu'ils font attention.

Qu'est-ce qui t'a poussé à rester à l'étranger pendant un telle crise sanitaire ?

Ce qui m'a poussé à rester, c'est bien sûr l'envie de terminer ma mission en Pologne, car j'aime ce que je fais ici, et aussi pour l'instant la situation est meilleure ici qu'en France. Je ne voudrais pas mettre en danger ma famille ou d'autres personnes en revenant maintenant.

Quelles sont les mesures de protection dans ton pays d'accueil ?

A partir du 24 mars le gouvernement polonais a renforcé ses mesures de restrictions pour limiter la propagation de l'épidémie du COVID19.

Jusqu'au 11 avril inclus, il est interdit de se déplacer librement sauf pour aller au travail, faire des courses, aller à la pharmacie, sortir son chien, prendre l'air (seuls) ou s'occuper des proches.

Les rassemblements de plus de deux personnes sont interdits, sauf pour les familles.

Le transport public national/municipal fonctionne normalement mais seule la moitié des sièges peut être occupée dans un bus, un tramway ou un métro.

Les restrictions sur le nombre de personnes ne s'appliquent pas aux lieux de travail. Cependant, les entreprises devraient appliquer des recommandations particulièrement strictes pour le maintien de la distance entre les employés et pour la disponibilité de désinfectants.

Concernant les messes et autres célébrations de sacrements qui rassemblent des fidèles, cinq personnes au maximum peuvent y participer.

Vous pouvez être condamné à une amende de 5 000 zlotys (un peu plus de 1 000 € !) pour avoir violé ces restrictions.

Par ailleurs, le gouvernement a restreint l'activité des grands centres commerciaux: seuls sont ouverts dans ces centres les magasins de produits alimentaires, les pharmacies, les drogueries et les banques. Tous les autres types de commerces qui sont en dehors des galeries marchandes restent ouverts.

Les restaurants, les clubs et les bars restent aussi fermés. Les restaurants peuvent cependant continuer à offrir le service "à emporter" ou "livraison à domicile".

Tous les événements de masse sont annulés ; tous les cinémas, théâtres, salles de concerts, musées et autres sites touristiques, seront fermés jusqu'à nouvel ordre.

Toutes les écoles (crèches, maternelles, primaires, secondaires et supérieures) sont fermées jusqu'à la fête de Pâques.

Que penses-tu du rôle de l'UE dans cette crise sanitaire ?

Je pense que l'UE a un grand rôle à jouer dans cette crise sanitaire. On voit que, dans tous les pays européens, le nombre de cas augmente chaque jour et qu'il faut se montrer solidaire si l'on veut tous s'en sortir plus rapidement. La situation est la même pour tout le monde, on est tous confinés mais si l'on respecte les règles, la situation sera bien meilleure pour tout le monde. Je pense qu'il y aura un avant et un après, car on voit bien que les modèles actuels ne fonctionnent plus vraiment. Peut-être que cette crise va montrer à beaucoup de gens à quel point l'UE est importante et à quel point elle doit être solidaire.


Par rapport à la photo : Ce n'est pas une photo de moi, mais ça illustre mon confinement. Avec mes colocataires, on discute beaucoup, on s'entraide, on cuisine ensemble, pour essayer de vivre au mieux cette situation loin de nos pays et de nos familles.


Théo, 24 ans, habite à Anduze. Sa candidature a été proposée par la Mission locale jeunes d'Alès, il va finir son projet de volontariat court terme en Grèce à Xylokastro. Ses missions concernaient la protection de l'environnement (nettoyage des plages, protection de la pinède en soignant les arbres malades, en plantant des jeunes pins, en nettoyant les sentiers). C'est le même projet que Cassandra, 20 ans, qui habite Mende.

Théo.

Comment vis-tu le confinement à l'étranger loin de ta famille ?

Je n'ai pas de problème avec le fait d'être loin de ma famille pendant plusieurs semaines, je suis habitué. Nous sommes en contact et j'irai certainement prêter main-forte chez ma sœur quand je rentrerai en France.

Qu'est-ce qui t'a poussé à rester à l'étranger pendant un telle crise sanitaire ?

Je reste en Grèce car la situation est meilleure ici qu'en France, je prends moins de risque pour les autres en restant ici plutôt qu'en voyageant (même si je vais quand même finir par rentrer en faisant attention) et je ne sens pas encore le besoin de partir.

Quelles sont les mesures de protection dans ton pays d'accueil ?

La Grèce a pris comme mesure de protection le confinement, la fermeture des frontières avec certains pays à risque, et la fermeture des lieux touristiques et de restauration (musées, hôtels, restaurants ...).

Que penses-tu du rôle de l'UE dans cette crise sanitaire ?

Je pense que l'UE a pour rôle de faciliter la communication entre les pays afin de gérer au mieux la crise actuelle. Puisque c'est une grande instance sociale, elle doit être en mesure d'apporter un soutien matériel et financier aux pays qui n'ont pas de système de santé suffisamment efficaces, et peut-être dans le futur inciter à adopter des mesures politiques protectrices des personnes au sein des institutions nationales.

Cassandra

Comment vis-tu le confinement loin de ta famille à l'étranger ?

Je vis bien le confinement à l'étranger pour le moment, même si ma famille me manque beaucoup. Les autres volontaires et moi on se serre les coudes dans cette période difficile. On s'occupe avec des activités (puzzles, films,etc...)

Qu'est-ce qui t'a poussée à rester à l'étranger pendant une telle crise sanitaire ?

Ce qui m'a poussé à rester est pour ma part la santé de ma famille et la mienne car avec les transports que je devais prendre pour rentrer (avion, bus, train, etc) je pouvais attraper le virus et le transmettre à ma famille. C'est pour cela que j'ai décidé de rester pour ne pas transmettre ce virus à d'autres personnes et pour me protéger moi-même car je suis par ma santé considérée comme une personne à haut risque.

Quelles sont les mesures de protection dans ton pays d'accueil ?

Les mesures de protection dans mon pays sont:

- De porter des gants et des masques à chaque sortie.

- D'écrire un papier pour justifier notre sortie (docteur, sport individuel ou à deux, supermarchés, pharmacie)

- Dans chaque supermarché il y a des gants à dispositions.

- Le nombre d'entrées dans les magasins est contrôlé, pour éviter trop de monde en même temps.

Que penses-tu du rôle de l'UE dans cette crise sanitaire ?

Faire partie de l'UE joue un rôle essentiel pendant cette crise car cela me permet de rester dans un pays où il y a moins de cas et où il y a plus de sécurité, le temps que tout redevienne normal dans mon propre pays.




48 vues

Coordonnées

46-48 rue de la République
30900 NÎMES (France)
+33 (0) 4 66 21 77 50
info@maison-europe-nimes.eu

horaires

Du Lundi au Vendredi
de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 17h00

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Icône sociale YouTube
  • Instagram

Principaux partenaires

Région_Occitanie_2017.jpg
logo_gard_CMJN_1000X1000.jpg
alès agglo.jpg
Nîmes.jpg
640px-Erasmus+_Logo.svg.png