Un retrait de l'U.E qui nous a laissés... de glace


Le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne a occupé les débats politiques pendant quatre ans des deux côtés de la Manche; ils risquent d'être réanimés à l'approche de l'échéance du 31 décembre 2020, date limite théorique pour trouver un accord sur les futures relations entre l'U.E et le Royaume-Uni.


Le précédent retrait (oui, il y a eu un!) de ce qui s'appelait alors les Communautés européennes est passé beaucoup plus inaperçu. Et pour cause ! Il s'agissait d'un territoire glacé - malgré son nom, "terre verte" en danois - d'à peine 50 000 habitants qui n'avait même pas le statut d’État et se situait géographiquement en Amérique: le Groenland !

Remontons le fil de l'histoire :

- Le 1er janvier 1973, le royaume du Danemark (en même temps que le Royaume-Uni et l'Irlande) devient membre des trois Communautés européennes*. Cette adhésion avait été confirmée le 2 octobre 1972 par un référendum donnant 63,3% de oui. Mais, en examinant de plus près les résultats, on s'aperçoit qu'une des provinces du royaume avait voté à 70,8% contre l'adhésion : le Groenland. Pour quelle raison ? A l'époque, la pêche représentait l'essentiel des ressources de la province et les Groenlandais ne souhaitaient pas partager leur zone halieutique avec les pêcheurs de la C.E.E. A noter que c'est la même raison qui a conduit l'Islande, qui avait demandé à rejoindre l'UE en 2009 après une grave crise financière, à retirer sa candidature en 2015.

- En 1975, une commission mixte dano-groenlandaise se penche sur la demande d'autonomie des Groenlandais ; cela a abouti en 1978 à un vote du parlement danois qui accorde l'autonomie à la province. Le 17 janvier 1979 le nouveau statut est approuvé à 70% par les Groenlandais. par référendum. En 1979, la loi sur l'autonomie du Groenland transfère aux autorités autonomes du territoire presque toutes les responsabilités qui étaient jusqu'alors exercées par les autorités danoises.

- Le cheminement des idées autonomistes amène à un référendum sur l'appartenance du Groenland aux Communautés qui a lieu le 23 février 1982 : les Groenlandais votent à 53,02% (soit 12 615 voix !) pour le retrait avec un taux de participation de 74,9%.

- Le 13 mars 1984 à Bruxelles, le Danemark signe avec ses partenaires un traité modificatif aux traités européens actant le retrait du Groenland des trois Communautés, avec effet le 1er février 1985. Un protocole additionnel concerne la pêche : moyennant un accès des eaux groenlandaises pour les pêcheurs européens, la C.E.E ne taxerait pas les produits de la pêche groenlandaise.

Le territoire devient un " pays constitutif du royaume du Danemark " avec une très large autonomie, et un " territoire d'outre-mer associé à l'Union européenne", inclus dans l'espace « Schengen » de libre circulation.


Depuis, l'autonomie de cette île immense (près de 4 fois la surface de la France métropolitaine!) a été encore accrue, le Danemark ne conservant que la politique étrangère, la défense et la politique monétaire (la couronne danoise). L'indépendance n'est plus un tabou, d'autant plus que, ces dernières années, ce territoire a acquis une valeur économique et stratégique croissante. Le Groenland regorgerait de gaz, de pétrole et de minerais, notamment de « terres rares », nécessaires pour l'informatique et la téléphonie ; encore faut-il pouvoir les exploiter dans un environnement polaire hostile et face à l'opposition d'une partie de la population, attachée à son environnement! D'autre part, le réchauffement climatique rend envisageable, à terme, le développement de transports maritimes reliant l'Asie à l'Europe et à l'Amérique du Nord via l'Arctique ; ce n'est pas pour rien que les Chinois s'intéressent à l'île et que Donald Trump en a proposé le rachat par les États-Unis !


* L'Union européenne n'existait pas encore à l'époque mais il y avait trois Communautés : Communauté économique européenne (C.E.E.) qui gérait le marché commun, Communauté européenne du charbon et de l'acier (C.E.C.A.) et Communauté européenne de l'énergie nucléaire (Euratom).


Coordonnées

46-48 rue de la République
30900 NÎMES (France)
+33 (0) 4 66 21 77 50
info@maison-europe-nimes.eu

horaires

Du Lundi au Vendredi
de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 17h00

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Icône sociale YouTube
  • Instagram

Principaux partenaires

Région_Occitanie_2017.jpg
logo_gard_CMJN_1000X1000.jpg
alès agglo.jpg
Nîmes.jpg
640px-Erasmus+_Logo.svg.png