Bonne nouvelle pour les acheteurs en ligne : le blocage géographique et la redirection automatique d

Qu’il s’agisse de vêtements, d’appareils électroniques ou de livres, le shopping en ligne fait maintenant partie du quotidien. En 2017, un tiers des biens achetés sur internet venaient d’un autre pays européen. Il arrive toutefois que les acheteurs fassent les frais d’un blocage géographique, c’est-à-dire d’une restriction imposée par les sites marchands en ligne, basée sur la nationalité, le lieu de résidence ou le lieu de connexion de l’acheteur.

Exemple: un consommateur belge souhaitant acheter un canapé sur un site marchand français. Lorsqu’il remplit son panier et clique sur « acheter », il recevra un message lui indiquant qu’il va être redirigé vers la page belge du internet. Or, sur le site marchand belge, le canapé n’est malheureusement pas disponible.

Selon la Direction des affaires juridiques de la Commission européenne, les obstacles qui empêchent les acheteurs en ligne de finaliser leurs achats sont :

- la redirection automatique à l’étape de l’acte d’achat vers un site national ne proposant pas le produit ;

- le fait que le site internet n’accepte pas les moyens de paiement (cartes de paiement) d’un autre pays de l’Union européenne ;

- l'impossibilité de se connecter sur un site internet à cause de son lieu de résidence ou de son lieu de connexion.

Pour mettre un terme à cette situation, les députés européens ont adopté le 6 février 2018 une proposition de règlement visant à garantir que tous les consommateurs de l’UE bénéficient d’un accès identique aux biens et services à celui des consommateurs nationaux, en interdisant le blocage géographique (ou géoblocage). Ces nouvelles règles s’appliqueront à une grande variété de biens et de services tels que les meubles et les appareils électroniques, les services « cloud » ou l’hébergement de sites internet, les services de divertissement tels que les billets d’entrée pour les parcs d’attractions ou les concerts. « Ces règles deviendront réalité d’ici à fin 2018 », avance le Parlement européen.

Dans deux ans, la Commission européenne réalisera une évaluation sur la fin du géoblocage avant de proposer d’inclure dans le champ du règlement d’autres biens et services (livres numériques, produits audiovisuels..).

D'après leparticulier.fr

à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
50 ans de la MDE :
que s'est-il passé en 1966 ?
ARCHIVES

Coordonnées

46-48 rue de la République
30900 NÎMES (France)
+33 (0) 4 66 21 77 50
info@maison-europe-nimes.eu

horaires

Du Lundi au Vendredi
de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 17h00

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Icône sociale YouTube
  • Instagram

Principaux partenaires

Région_Occitanie_2017.jpg
logo_gard_CMJN_1000X1000.jpg
logo-ville-de-nimes.jpg
640px-Erasmus+_Logo.svg.png