L'Europe soutient les handicapés à Nîmes: l'exemple des "Chênes verts"

Dans les années 70 la famille Drimaracci a créé à Nîmes, dans la garrigue du quartier des Terres de Rouvière (1505 chemin du Mas de Roulan), une structure d'accueil et de professionnalisation pour des personnes souffrant de handicap mental. Cette structure est maintenant l'ESAT (Établissement et service d'aide par le travail) "Les chênes verts", où près de 60 personnes travaillent dans plusieurs activités: la fabrication de biscuits, viennoiseries et petits fours (tous excellents !), la carrosserie , les espaces verts et les services aux entreprises (avec la mise à disposition de personnel), pour un chiffre d'affaires commercial de presque 800 000 € par an.

Le président de l'association qui porte l'ESAT, Jean-Claude Drimaracci, est en faveur de l'insertion par un travail réellement professionnel: "donner à ces personnes un vrai métier".

Un nouvel atelier de biscuiterie a été inauguré en novembre 2019. D'un coût total de 1,35 million d'€ (bâtiment et équipements), il a été soutenu financièrement par de nombreux partenaires: État, collectivités territoriales, mécénat d'entreprises et de particuliers.

L'Union européenne, par le FEDER (Fonds européen de développement régional), a apporté 225 000 €, soit 16,7 % de l'investissement.

à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe