top of page

8 mars, 8 portraits, 8 femmes européennes

A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, revenons sur 8 portraits de femmes européennes.

source image : mairie-elbeuf.fr




Greta Thunberg

Porte-parole de la jeunesse qui lutte pour son avenir et celui de la planète.


Greta Thunberg est née à Stockholm, en Suède, le 3 janvier 2003. Dès ses 8 ans, elle s’intéresse au changement climatique. À 15 ans, elle mène sa grève de l’école pour le climat afin d’alerter sur l’inaction des élus face au réchauffement climatique.


En décembre 2018, elle fait un discours à la COP24, et prend part à différents sommets mondiaux pour le climat. En 2019, elle est, à 16 ans, la plus jeune personne désignée personnalité de l’année par le Times. En 2021, elle défie les leaders mondiaux lors du Sommet Youth4Climate avec ses “bla bla bla”.





Nadia Comăneci

La démonstration sans faute de gymnastique artistique de Nadia Comăneci aux Jeux Olympiques de Montréal de 1976 a fait d’elle l’une des meilleures gymnastes du monde.


Nadia Comăneci est née le 12 novembre 1961 à Onesti, en Roumanie. Elle pratique la gymnastique dès ses 5 ans et gagne son premier titre national à 11 ans.


A 14 ans elle marque l’histoire de la gymnastique artistique lors des Jeux Olympiques de Montréal, sa première participation aux JO, en réalisant un enchaînement parfait et novateur aux barres parallèles, qui lui vaut la note de 10 sur 10, le premier 10 de l'histoire des compétitions olympiques de gymnastique.






Marie Curie

“Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre” disait cette scientifique, première femme à recevoir un prix Nobel.


Cinquième enfant d’une famille d’enseignants, Maria Sklodowska naît le 7 novembre 1867 à Varsovie, dans une partie de la Pologne sous domination de l’empire Russe. Partie étudier les sciences à Paris, elle fait la rencontre de Pierre Curie, professeur et physicien émérite. Ils se marient en 1895.

Pierre et Marie Curie travaillent ensemble. Ils découvrent en 1898 deux éléments nouveaux, le polonium et le radium. Les Curie partagent le prix Nobel de physique de 1903 avec Henri Becquerel. Marie Curie devient la première femme à recevoir un prix Nobel. Durant la guerre, elle développe la radiologie et forme les infirmières à l’utilisation des appareillages à rayons X. En 1921 est créée la Fondation Curie pour le traitement du cancer.



Pénélope Cruz

Une espagnole européenne à Hollywood, entre talent et engagement, une carrière exceptionnelle !

Penélope Cruz est née à Alcobendas, en Espagne, le 28 avril 1974. Elle se tourne vers le cinéma à l’adolescence après avoir vu un film de Pedro Almódovar, réalisateur pour lequel elle deviendra une de ses muses.


En 2006, elle est la première actrice espagnole nommée aux Oscars pour son rôle dans Volver, qui lui vaut son deuxième prix Goya de la meilleure actrice. Avec le film Vicky Cristina Barcelona, elle est la première actrice espagnole à recevoir l’Oscar de la meilleure actrice.


Engagée, elle se revendique féministe et s'implique également dans la lutte contre la leucémie infantile.



Simone Veil

Une voix pour les femmes, une voix pour les victimes de la Shoah, une voix pour l’Europe.


Simone Jacob est née à Nice le 13 juillet 1927 dans une famille juive. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle arrêté par les forces allemandes alors qu'elle n'a que 16 ans et est conduit avec sa mère et l'une de ses sœurs au camp d'Auschwitz-Birkenau.


Après la guerre, elle obtient une licence de Droit et, en 1956, entre dans la Magistrature. Elle est nommée Ministre de la Santé du gouvernement Jacques Chirac sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, jusqu’en 1979. En 1974, elle présente un projet de loi dépénalisant l’avortement, qui sera reçu violemment. Le texte est finalement adopté en novembre et entre en vigueur en janvier 1975.


Sa carrière politique continue au niveau européen, avec notamment son élection en tant que première présidente du Parlement européen en 1979. Elle meurt le 30 juin 2017, à l'âge de 89 ans et entre au Panthéon en 2018.



Louise Weiss

“La tribu des “il-n'y-a-qu'à” est la plus redoutable.”

Née en 1893 à Arras, Louise Weiss, aînée de 6 enfants, est une journaliste, femme de lettres, femme politique, députée européenne, et doyenne du Parlement Européen de 1979 à 1983.


Contre l’avis de son père, Louise Weiss devient agrégée de lettres à 21 ans et est diplômée de l’Université d’Oxford. L'accession au pouvoir d’Hitler en 1933 l’inquiète car elle marque l’échec du projet européen de rapprochement franco-allemand.


Elle s’engage pour le droit de vote des femmes et celui d’être élue. Aux élections législatives de 1936, elle se présente symboliquement dans le 5è arrondissement de Paris et mène des actions destinées à attirer la presse.


Elle s’est engagée dans les premiers projets d’une Union européenne. À 86 ans, elle y prononce, au titre de doyenne, un discours d’ouverture historique lors de la première session du nouveau parlement à Strasbourg le 17 juillet 1979.



Ursula von der Leyen

Première femme Présidente de la Commission européenne, engagée pour l’Europe de demain, forte pour l’Europe d’aujourd’hui !


Ursula Albrecht est née le 8 octobre 1958 à Ixelles en Belgique, dans une famille bourgeoise. Après avoir étudié la médecine, elle occupe, de 1998 à 2002, un poste d’assistante-chercheuse à la faculté de médecine de l’université de Hanovre.


Membre de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne, elle est élue députée en 2003 puis nommée ministre des Affaires sociales, des Femmes, de la Famille et de la Santé. En 2005, Angela Merkel, la nomme chargée des questions sociales dans son équipe de campagne, elle est ensuite nommée par cette dernière ministre fédérale de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse, fonction qu’elle occupe jusqu’en 2009. En 2013 elle est ministre fédérale de la Défense.


Le 16 juillet 2019, le Parlement européen l'élit comme présidente de la Commission européenne (383 voix sur 747).



Roberta Metsola

Présidente du Parlement européen, Roberta Metsola estime que le référendum sur l’intégration de Malte à l’Union européenne a été le point clé de son activisme pro européen.


Roberta Metsola est née à San Giljan, à Malte, le 18 janvier 1979. Elle a suivi des études de Droit et est diplômée d’un doctorat de l'Université de Malte en 2003.


En 2013, elle est élue députée européenne au sein du groupe du Parti populaire européen. Élue première vice-présidente du Parlement européen en novembre 2020, elle en assure la présidence par intérim après le décès soudain du président Sassoli le 11 janvier 2022. Le 18 janvier suivant, elle est élue, avec 458 voix sur 690, présidente du Parlement européen.


Elle lutte contre la corruption, milite en faveur des droits pour les homosexuels, le droit d’asile et l’accueil digne et humain des migrants. Sur ces points, elle fait beaucoup consensus et apparaît comme une des plus progressistes de son groupe.




Source : Europe Direct Eure












Comments


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page