top of page

Conférence « L’Europe avant l’UE »

Frédéric Bourquin, président de la Fédération française des Maisons de l’Europe nous a présenté le 1er avril une conférence: « L’Europe avant l’UE ».


L’Europe politique s’est construite par strates successives, tantôt portée par une dynamique et tantôt coincée dans des contraintes et marquée par des évènements symboliques.


Rapide survol de l’évolution de l’Europe

La première période est évidemment la période romaine qui pose les fondements de notre civilisation actuelle. La Pax Romana, instaure une longue période de paix (du I er au II e siècle apr. J. C.) sur l’ensemble de l'Empire romain.

De grands évènements vont peu à peu modeler le visage de l’Europe. Charlemagne a reconstruit un grand empire à nouveau tronçonné en 843 par le traité de Verdun. Ce dernier crée la première embauche de la France (Francie occidentale).

Le grand schisme d’orient en 1054, rupture des églises chrétienne et orthodoxe, crée un clivage est/ouest.

La Carta magna rédigée en 1215 va devenir l’Habeas corpus, considéré comme le document juridique le plus important dans l'histoire de la démocratie moderne, marquant le passage d'un État absolu à celui d'un État de droit.

Les relations commerciales s’étendent à travers toute l’Europe par la mer et par les fleuves avec la Ligue hanséatique du XIIe au XVIIe siècle. Les réseaux des universités au Moyen-âge et l’invention de l’imprimerie en 1450 permettent le développement du savoir.

Au sortir du Moyen-âge, les états se structurent. L’esprit des Lumières se développe, l’Europe voit au-delà des mers avec les conquêtes coloniales. La Révolution française permet la proclamation de la Déclaration des droits de l’Homme.

Par la guerre, Napoléon va temporairement reconstruire un vaste empire européen. Le Congrès de Vienne en 1815, réunion diplomatique des grandes puissances permet au continent européen de se transformer profondément (fort développement économique issu de la révolution industrielle) dans une paix relative de la fin des guerres napoléoniennes jusqu'à la Première Guerre mondiale.

C’est aussi une période de montée des nationalismes et l’apogée des empires coloniaux.


Vers une construction européenne

Mais le développement économique encourage à l’ouverture des frontières sur le plan économique : Le Zollverein apparu en 1833 est une union douanière et commerciale entre États allemands. Elle est suivie par le traité Cobden-Chevalier 1860, un traité de libre-échange signé entre l'Empire français et le Royaume-Uni destiné à abolir les taxes douanières sur les matières premières et la majorité des produits alimentaires entre les deux pays.

Avancée plus intéressante : La Cour permanente d’arbitrage est créée en 1899 lors la 1ère conférence de La Haye. Une centaine d’états ratifient le traité.

Mais la guerre de 14-18 plonge l’Europe et le monde dans le chaos.

Pour que ce soit « la der des der » on crée la Société des Nations établie en 1919 par le Traité de Versailles

« pour promouvoir la coopération internationale et obtenir la paix et la sécurité ».

Autre initiative intéressante : L'Union paneuropéenne internationale (UPI), association fondée par Coudenhove-Kalergi en 1926 à Vienne, préconise la création d'une union des États européens, union qui semble le seul moyen d'éviter que se reproduise la catastrophe de 14-18 : « L'Europe, dans son morcellement politique et économique, peut-elle assurer sa paix et son indépendance face aux puissances mondiales extra-européennes qui sont en pleine croissance ? ». Elle va inspirer la création du Conseil de l’Europe.

« Union européenne », l’idée est lancée par Aristide Briant, Président du Conseil, le 5 septembre 1929, devant l’Assemblée de la Société des Nations. Il se prononçait pour la mise en place d’un « lien fédéral » entre pays européens. L’idée soulève l’enthousiasme mais très vite les nationalismes reprennent le dessus.

Et l’Europe plonge dans la seconde guerre mondiale !

Les premières organisations internationales et intergouvernementales européennes voient le jour au lendemain de la seconde guerre mondiale. Le 26 mai 1945, nait l’ONU sur les vestiges de la SDN.

Le 5 mai 1949, est créé le Conseil de l'Europe, visant à encadrer la collaboration européenne dans les domaines politique, économique, social, culturel, scientifique, juridique ou administratif. Il entraine, en 1959, la création de la première juridiction internationale, la Cour européenne des Droits de l'Homme, ayant pour mission d'assurer le respect des engagements souscrits par les États signataires de la Convention européenne des droits de l'Homme (1950).

Avec le début de la guerre froide en 1947, les pays européens veulent créer une politique de défense commune qui sera l'Union occidentale (UO) (1948) puis l'Union de l'Europe occidentale (UEO) organisation européenne de défense et de coopération.

Mais face à la menace soviétique, les pays européens se tournent rapidement vers les États-Unis afin de compléter l'efficacité de leur sécurité avec le traité de l'Atlantique nord (avril 1949).

Mais sans force armée européenne indépendante, il n’est pas possible de créer une Europe fédérale. C’est la solution économique qui l’emporte : L’Organisation européenne de coopération économique (OECE) fondée en1948 a pour mission de répartir les crédits accordés par le plan Marshall entre les 16 pays de l'Europe occidentale.

La première organisation de type supranational créée est la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) en 1951.

Et en 1957, sont signés les traités de Rome créant la Communauté économique européenne (CEE) et la Communauté européenne de l’énergie atomique (CEEA ou Euratom). La construction européenne évolue avec l’Acte Unique européen, en 1986.

Mais c’est le traité de Maastricht en 1992, qui crée l’Union européenne : la coopération européenne est renforcée dans de nouveaux domaines politiques et la décision est prise d’adopter une monnaie unique. Jacques Delors est président de la Commission, Mitterrand et Kohl ont une vision commune, le mur de Berlin est tombé, la volonté de créer une Europe forte est là.

Conclusion

On n’est pas encore arrivé à une construction fédérale mais plusieurs instruments européens fonctionnent déjà sur ce principe : la haute autorité de la CECA, la Cour européenne des droits de l’Homme, la Banque européenne et l’élection au suffrage universel des députés européens.



コメント


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page