top of page

Conférence « l’Europe et la Défense » par Françoise Dumas

Françoise Dumas, présidente de la Commission de la Défense et des forces armées à L’Assemblée nationale nous a présenté le 7 janvier 2022 un tour d’horizon sur la situation géopolitique internationale en nous expliquant la position de la France sur la Défense dans ce contexte tendu et les actions à mener sur le plan européen.


La situation géopolitique.

Si l’Union européenne est un espace de paix depuis la fin de la seconde guerre mondiale, il n’en est pas de même dans le reste du monde, notamment sur la majorité de ses frontières. En un rapide tour d’horizon : L’Afrique du nord sous la pression des djihadistes, les tensions en Afrique centrale et dans le golfe de Guinée, la question israélo-palestinienne, la situation au Liban, en Syrie, en Irak et en Iran. La Turquie joue un jeu trouble et dangereux. A l’est, les bruits de bottes autour de l’Ukraine et l’utilisation cynique des migrants par la Biélorussie a mis en évidence une réelle menace pour les pays européens de l’est. Sur le sol français, la menace terroriste reste présente, pas moins de 50 tentatives d’attentats sont déjoués chaque année.

Sur un plan plus vaste, la Chine développe son influence dans la zone indopacifique qui devient le nouvel enjeu géostratégique.

De nouvelles menaces se sont développées : la guerre informatique et la désinformation, l’utilisation des drones, l’espace devient un enjeu de plus en plus important.

Les lignes d’influence et de conflits potentiels évoluent constamment, on a vu ces derniers mois l’affaire des sous-marins australiens, l’évacuation de Kaboul, les manifestations de force de la Russie vers les pays limitrophes. Le rôle de l’OTAN avec le désengagement américain s’est affaibli.

Pour s’extraire de l’appétit des autres puissances, il est urgent que l’Europe se donne les moyens d’agir.


Les coopérations

Il existe déjà un certains nombres de coopérations opérationnelles : la « Coopération structurée permanente », destinée à éviter la duplication des moyens ou des structures dans l’UE encadre une cinquantaine d’opérations telles que la « task force Takuba » (forces spéciales) au Sahel ; « Irini » pour le respect de l’embargo sur les livraisons d’armes à la Libye ; « Atalante » pour dissuader et réprimer la piraterie au large de la Somalie. Coopération également dans des programmes industriels : système de combat aérien du futur, construction des frégates multi-missions.

En 2020, a été mise en place la Boussole stratégique (voir plus haut l’article « Sécurité et Défense : qu'est-ce que la boussole stratégique de l'Union européenne ? ») afin d’avoir une vision commune des risques et des enjeux qui menacent l’Europe.


Le Fonds européen de Défense mis en place en avril 2021 est doté de 7,9 milliards d’euros pour la période 2021-2027 afin de permettre aux industriels européens de la Défense de travailler sur des projets communs. Parmi les projets susceptibles de bénéficier d'un financement du Fonds européen de Défense, le drone MALE (Eurodrone) est développé par la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne.

Durant la Présidence française du Conseil de l’Union européenne, le volet de la Défense va porter ses efforts sur cinq axes : hausse de l’ambition opérationnelle ; contribution au droit international et préservation de l’accès aux espaces communs contestés ; résilience et solidarité face aux influences extérieures ; souveraineté technologique et industrielle ; rôle mondial par des relations équilibrées et mutuellement bénéfiques.


Les obstacles

S’il existe désormais un besoin et une volonté d’unir nos forces, il subsiste des difficultés : il n’existe pas encore de convergence des cultures opérationnelles et d’engagement des états. La France est le seul état européen à couvrir l’ensemble des moyens armés sur terre, mer et air et de disposer de la force nucléaire. Il est également le seul à pouvoir mobiliser en quelques heures les forces d’intervention. Chaque pays peut apporter une aide différente : hommes, équipements, moyens logistiques ou technologiques.

l’Otan est-il un rival ou un allié ? elle regroupe certains pays européens et étrangers avec des visions divergentes (Turquie ou des Etats Unis). Le désengagement des USA modifie les attentes et les besoins des états-membres.


Longtemps considérée impossible, la volonté de mise en place d’une Défense à l’échelle européenne émerge, étapes par étapes, depuis 2017.




Σχόλια


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page