top of page

Des jeunes Français et Allemands « s’occupent » du Pont du Gard


le groupe des jeunes Franco-allemands et leurs accompagnants au Pont du Gard


Non pas du pont lui-même, qui n’a besoin de personne pour se tenir bien droit après 2000 ans. Mais de deux lieux précis situés au cœur de l’espace si joliment nommé « Mémoires de garrigues ». Le directeur du Pont du Gard et son équipe ont en effet proposé qu’un petit chantier s’organise pour refaire trois sections de murs en pierres sèches détériorés par les sangliers ou la pluie, et pour rénover ou nettoyer un coin du « Jardin des Usages ».


De jeunes Allemands en formation de paysagistes au lycée professionnel de Haldensleben, près de Magdebourg, et un groupe de jeunes Français recrutés par l’association Humanîmes de Valdegour, se sont donc retrouvés sur trois demi-journées pour travailler à ce chantier, organisé et encadré par le Mouvement européen du Gard et la Maison de l'Europe de Nîmes, et financé par l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ).

Le thème de la rencontre était « Jardins historiques », ce qui explique qu’elle ait commencé le dimanche 22 octobre aux Jardins de la Fontaine au pied de la tour Magne, et se soit ensuite poursuivie dans la semaine par une visite au Jardin médiéval d’Uzès et à la Bambouseraie de Prafrance. Les temps informels ont donné lieu à des échanges qui ont, comme toujours en pareil cas, permis de se faire une meilleure idée de l’autre, que ce soit à travers sa langue, ses coutumes, ou ses manières de vivre. D’où il est ressorti que même s’ils viennent d’horizons différents, les jeunes Français et Allemands ont beaucoup plus en commun que ce qu’ils pensent avant de se rencontrer pour de bon.


L’expérience se poursuivra en mars 2024 par un voyage « retour », cette fois à Magdebourg, toujours grâce à un financement de l’OFAJ.

à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page