top of page

L’assemblée générale annuelle 2021 de la Maison de l’Europe, le 23 juin de 10h à 12h

L’assemblée générale annuelle est à la fois un exercice légalement obligatoire et une occasion d’échanger avec les adhérents et d’avoir une vue de l’association globale parce que déconnectée du quotidien.

En 2020 elle s’était tenue le 28 septembre, dans une « fenêtre » entre deux périodes de confinement. Cette année la date a également été en partie dictée par les évolutions des contraintes sanitaires. En fonction de ces contraintes l’AG ne pouvait pas se tenir dans notre local. La Communauté d’agglomération Nîmes Métropole, avec qui nous travaillons souvent, a accepté de mettre gracieusement à notre disposition une grande salle… et quelle salle ! L’hémicycle où se réunit le Conseil communautaire dans le bâtiment le plus récent, une salle impressionnante et surtout excellemment équipée en écrans visibles de partout... Un grand merci à Nîmes Métropole.


Le président, Charles-Antoine Roussy, a rappelé les grands évènements de l’année 2020 : fermetures imposées par la Covid et mesures prises pour continuer les activités et préserver les capacités financières de l’association ; malgré les contraintes sanitaires, fort développement des envois de jeunes en stages professionnels en Europe ; démarches entreprises pour faire qualifier nos activités de formation pour ces jeunes avant leur départ ; accord de la Commission européenne sur notre gros projet « My soft city » avec trois partenaires européens (Portugal, Roumanie et Suède). Il a également mentionné des axes d’actions importantes en cours : réorganisation de l’informatique interne, lancement d’une réflexion sur l’avenir de la Maison de l’Europe à moyen terme, en particulier pour maîtriser une forte croissance qui se poursuit mais peut comporter des facteurs de risques.

Le directeur, Michael Stange, a présenté un diaporama récapitulant de façon très claire l’ensemble des activités menées pendant l’année 2020, une année évidemment très particulière (mais 2021 le sera aussi !) avec des reports, des annulations, des conférences par vidéo (ce qui permet d’ailleurs, effet positif, de faire intervenir des personnes éloignées qui ne viendraient probablement pas physiquement à Nîmes).


Le trésorier, Jacques Gautier, et le cabinet comptable Reliance, qui assure une grande partie de la tenue et la mise en forme globale de notre comptabilité, ont présenté les points marquants du compte de résultat de l’année 2020 : un résultat très nettement positif obtenu malgré les difficultés dues à la Covid et grâce aux efforts de toute l’équipe, salariés et bénévoles, ainsi qu’aux aides mises en place par l’État (notamment pour l’activité partielle) et à la compréhension active des adhérents (cours de langues à distance). Ce résultat est dû aussi pour une partie à des avances perçues pour des actions qui auraient dû être faites dans l’année 2020 et ont dû être décalées à 2021 ; le résultat de 2021 risque donc d’être moins élevé ; un compte dédié a été créé pour parer à cette éventualité.


Le budget prévisionnel pour 2021 a été présenté par Michael Stange, avec une hypothèse basse (400 000 €) et une hypothèse haute (près de 520 000 €) en fonction de la réalité des contraintes sanitaires pour le volume de nos activités. Michael Stange a également indiqué les principales activités commencées ou poursuivies dans les premiers mois de 2021. Il a particulièrement mentionné des actions menées avec des associations de Nîmes, notamment celles de quartiers qui bénéficient de la « Politique de la ville ». En « illustration physique » de ce point, trois jeunes de l’association socio-culturelle Stand-up (du quartier Pissevin) qui vont participer prochainement à une rencontre de jeunes à Bruxelles ont parlé des apports pour eux des échanges avant cette rencontre… et ont fait une époustouflante démonstration de hip-hop, à la fois sportive et artistique, qui a été très applaudie !


Les trois rapports statutaires (rapport moral, rapport d’activités, rapport financier) et le budget prévisionnel ont été approuvés à l’unanimité, ainsi que l’affectation du résultat 2020 au renforcement des fonds propres de l’association (report à nouveau).


L’assemblée a ensuite procédé au renouvellement de la moitié des administrateurs, ceux dont les mandats de 2 ans venaient à échéance. Tous se sont représentés et ont été réélus. Michèle Ventadour, nouvelle présidente du Mouvement européen Gard, avait présenté sa candidature et a été élue.

Le conseil d’administration s’est réuni brièvement pour élire le bureau de l’association. Le seul changement notable est que Frédéric Bourquin, qui a été président de la Maison de l’Europe de 2013 à 2020, a accepté de rejoindre le bureau.

Le bureau est donc le suivant :

  • président : Charles-Antoine Roussy

  • vice- présidents : Jean-Luc Bernet et Pascal Besson

  • trésorier : Jacques Gautier, trésorière adjointe : Colette Dagani

  • secrétaire général : Jean-Jacques Smedts , secrétaire générale adjointe : Isabelle Roussy

  • membre sans fonction (mais hautement précieux pour son expérience et ses conseils!) : Frédéric Bourquin.


Comentários


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page