L’Europe a aidé à aménager le sommet du Pic du Midi de Bigorre

Une passerelle métallique de 12 m de long suspendue au-dessus du vide : à perte de vue, les cimes enneigées des Pyrénées françaises et espagnoles se déploient devant les yeux des visiteurs. Ce «ponton dans le ciel», accessible depuis février 2018, fait partie des travaux réalisés au Pic du Midi grâce à des fonds européens.


« Bonjour tandem en Occitanie » nous amène visiter le Pic du Midi dans une très belle vidéo de moins de 6 mn: cliquez sur le lien https://www.youtube.com/watch?v=-DLHkmB-rds


Nouveau planétarium, visite en réalité augmentée avec l'Histopad (un guide permettant un voyage immersif dans le passé) et restaurant panoramique, le projet était ambitieux pour continuer de valoriser ce site unique, ouvert depuis 2000 aux visiteurs, y compris aux personnes en situation de handicap ce qui est remarquable à cette altitude.



2,4 millions sur un total de 7,2 millions


« Sans les fonds européens, nous aurions réalisé les travaux en cinq ans au lieu de deux, cet apport a été déterminant pour notre projet », confie Daniel Soucaze des Soucaze, le directeur du Pic du Midi (Hautes-Pyrénées). Ce sommet, qui culmine à 2 877 m d'altitude, a bénéficié, en 2016, de 2,4 millions d'euros en provenance de l'Europe sur un total de 7,2 millions pour améliorer ses aménagements vieillissants et proposer une offre plus innovante et attractive.


Et pourtant, le pic du Midi de Bigorre, dont l'astronomie reste aujourd'hui le domaine d'investigations scientifiques le plus important, a failli être fermé par l’État en 1998 à cause de restrictions budgétaires. Communauté scientifique, collectivités locales, industriels et universitaires se sont alors mobilisés pour développer une activité touristique. La région a créé un syndicat mixte pour sa réhabilitation.


À côté de l'observatoire, l'actuel site du Pic du Midi, avec ses grandes terrasses panoramiques, est né, relié à la vallée par un nouveau téléphérique capable d'accueillir le grand public. Grâce à ces importants travaux, il a ouvert définitivement toute l'année à partir de l'été 2001. Depuis 2006, les visiteurs peuvent même y passer la nuit.


80 % de fréquentation en plus en août 2018


C'est grâce à la notoriété acquise par le pic du Midi que les élus ont pu prendre leur bâton de pèlerin en 2016 pour convaincre l'Europe de l'importance des nouveaux travaux à réaliser. Avec comme vitrine, le ponton dans le ciel qui attire de nombreux touristes. « Cet équipement est un élément fort qui fait parler de nous, explique Daniel Soucaze des Soucaze. Sans les fonds européens, nous aurions fait des choix dans les projets et peut-être que nous n'aurions pas réalisé ce ponton ».


La fréquentation du site a été boostée l'été 2018 de 35 % en juillet et 80 % en août grâce à cette nouvelle offre. Pour Jacques Brune, président du Syndicat Mixte pour la Valorisation du pic du Midi de Bigorre, « l'exploitation actuelle est favorisée par les fonds européens qui ont permis au syndicat de baisser sa charge restante. Grâce à l'appui de la région, nous avons pu les obtenir rapidement, un argument pour avoir les autres prêts nécessaires ».


Fort de ces nouveautés au sommet, le chiffre d'affaires du Pic du Midi a fait un bond de 21 % en 2018, à 6 millions d’€, soit un million de plus qu'en 2017.


LES CHIFFRES

Coût total du projet : 7,2 M€.

Part du financement européen : 2,4 M€.

Nombre d’emplois créés : 10 (60 salariés en hiver et 80 en été).

Nombre de visiteurs : 143 000 en 2018, soit une hausse de 19 % par rapport à 2017.


Source : Le Parisien, 2019

à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe