L’Europe ne s’occupe pas de la santé !... Vraiment ?

Combien de fois (et encore aujourd’hui) entendons-nous dire : « l’Europe ce n’est qu’une affaire de capitaux et de marchandises ». C’est la classique critique « de gauche » d’une Europe qui, entre autres, négligerait la santé, le social, bref l’humain.


Il est vrai que cette critique-là se fait moins entendre depuis que la pandémie du Covid a prouvé l’intérêt d’une action coordonnée sinon avant la crise - chose impossible -, du moins pendant et après la crise. Cet « après », c’est bien sûr le plan de relance, dont il a été beaucoup question, mais il porte aussi un nom spécifique: le programme EU4Health.

Déplorons une nouvelle fois l’anglicisme stupide (d’autant plus que phonétiquement « four » n’est pas « for »), mais chacun comprend de quoi il s’agit : de santé. Et rappelons d’abord que la santé publique est loin d’être absente des compétences européennes, ce que même des europhiles convaincus ignorent parfois. L’article 4 du Traité de Lisbonne en fait une compétence « partagée » entre l’UE et les États, et un chapitre entier (le titre XIV) lui est consacré.


Mais peut-être ne s’agit-il là que de simples intentions sans traduction concrètes ? Un chiffre suffit à montrer qu’il n’en est rien. Dans le budget européen, le programme Eu4Health disposait de 449 millions d’€ sur la période 2014-2020 ; il voit sa dotation passer à 9,4 milliards d’€ sur la période 2021-2027, soit une multiplication par 21, pour près de 1% du budget total de l‘UE. C’est peu ? C’est énorme au contraire.


Toute comparaison avec les budgets nationaux est impossible, puisque la santé (santé en général, donc publique et privée, même si cette distinction a peu de sens) est financée pour l’essentiel par des systèmes d’assurance sociale et non par le budget de l’État *. Notons quand même que pour la France, la rubrique « santé » dans le budget 2020 de l’État est 1,178 milliard d’€ sur un total de 478,5milliards de dépenses, soit 0,25% du total : 4 fois moins que dans le budget européen. (source : https://www.performance-publique.budget.gouv.fr/sites/performance_publique/files/files/documents/ressources_documentaires/documentation_budgetaire/chiffres_cles/20202_LFI_Le_budget_en_quelques_chiffres.pdf)


Bref, pour paraphraser Saint Just, la santé publique est en train de devenir une idée neuve en Europe. Certes, le virus du Covid y a sa part, mais on voit bien que cette évolution était déjà dans les tuyaux, même avant que l’épidémie se déclare. Et de cela, il faut se réjouir, comme de toute idée qui conduit vers une Europe plus fédérale.

________________________

* En réalité c’est plus compliqué mais il faudrait entrer dans des explications très techniques sur la différence entre systèmes dits « beveridgiens » et systèmes dits « bismarckiens », ce qui n’est pas le propos ici.

à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
ARCHIVES

Coordonnées

46-48 rue de la République
30900 NÎMES (France)
+33 (0) 4 66 21 77 50
info@maison-europe-nimes.eu

horaires

Du Lundi au Vendredi
de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 17h00

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Icône sociale YouTube
  • Instagram

Principaux partenaires

Région_Occitanie_2017.jpg
logo_gard_CMJN_1000X1000.jpg
logo-ville-de-nimes.jpg
640px-Erasmus+_Logo.svg.png