top of page

L’Europe protège la biodiversité dans le Gard : une subvention de 4,6 millions d’euros!

Les gorges du Gardon et les gorges de la Cèze, avec le territoire de garrigues qui les entoure, sont riches en biodiversité, elles comptent d’ailleurs 7 sites Natura 2000. Cependant cette richesse est en diminution, comme c’est malheureusement le cas dans beaucoup de territoires. En cause : la destruction ou réduction de l’habitat des animaux, les pratiques agricoles, le recul du pastoralisme, des proliférations d’espèces invasives et même la pollution lumineuse (trop d’éclairage la nuit).


Un groupement de plusieurs structures (collectivités ou associations) emmené par le Syndicat mixte des gorges du Gardon (SMGG) a élaboré un vaste programme pour mettre fin à cette évolution préoccupante et si possible l’inverser. Il a répondu à un appel à projets du programme européen LIFE consacré à la biodiversité et il est un des 5 projets français retenus, pour un total de 52 dans l’ensemble de l’UE. Le nom du projet : « Terra musiva », Terre de mosaïque.



Le coût total, sur une durée de 5 ans, a été chiffré à 6,1 millions d’€. 75 %, soit 4,6 millions, seront apportés par une subvention de l’Union européenne. Le projet comprend des travaux (création de mares, passages pour les crapauds, protection des forêts des rives, débroussaillement de bois de chênes verts en garrigue pour permettre le retour du pastoralisme et de petits animaux comme les lapins ou les campagnols, ...) et des études préalables, ainsi qu’un suivi pour mesurer les impacts positifs des travaux. Il comprend aussi des actions de communication et de sensibilisation, et l’accompagnement des agriculteurs dans des changements de leurs pratiques, notamment pour protéger l’outarde canepetière.


La contribution européenne de 75 % est exceptionnellement élevée. Une des raisons est que le SMGG est déjà très actif sur la protection de l’aigle de Bonelli et du vautour percnoptère, espèces désignées comme d’intérêt européen. L’aigle de Bonelli en particulier est considéré par l’UE comme une espèce prioritaire. Nos gorges gardoises, avec leurs falaises rocheuses et des replats et les garrigues sont un territoire de vie et de chasse idéal pour cet oiseau, qui vit environ 30 ans et se reproduit peu (à peine 1 aiglon par couple et par an). Les gorges du Gardon abritent également des castors d’Europe, à Collias la Maison du castor présente

cette espèce, sa vie, ses activités et sa protection.



Comments


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page