top of page

Le Parlement européen doit prendre des cours de physique-chimie d’urgence !



L’Union européenne a finalement voté le 27/03/2023 la neutralité carbone des véhicules à moteur après un psychodrame qui se jouait depuis plusieurs mois, l’Allemagne étant revenue sur sa décision après que le Parlement avait approuvé la décision et bloquant le processus tout entier.


En fait le lobby automobile allemand, qui fabrique comme chacun sait parmi les meilleurs moteurs à explosion du monde, ne voulait pas entendre parler de la fin de ces moteurs pour les Porsche et BMW…


Le lobby a réussi à faire passer un amendement permettant à ces moteurs pétaradants de continuer à fonctionner en utilisant un carburant de synthèse fabriqué en reprenant le CO² dans l’air et en le tripatouillant avec beaucoup d’énergie électrique. Selon les chimistes la rentabilité énergétique serait de 10% environ pour fabriquer du e-fuel.


Soit les Allemands sont surs de disposer de quantités d’électricité astronomiques à partir de 2035 (sans nucléaire bien entendu, voir plus bas) soit l’essence écologique produite en si petite quantité que le prix sera exorbitant et donc réservé aux milliardaires et aux ex-émirs du pétrole.


De plus pour faire bonne mesure l’Allemagne organise un lobby antinucléaire avec 10 autres pays de l’UE, pour contrer la France et ses partenaires qui veulent maintenir juridiquement l’acquis de l’insertion du nucléaire dans l’énergie verte. Ce qui aurait comme effet de ralentir considérablement le processus qui vient à peine d’être enclenché, en le privant du financement « Green deal ».


Lors d’une journée du Mouvement européen l’année dernière nous avions reçu le député Philippe BERTA qui s’était plaint avec véhémence du manque de scientifiques dans les assemblées parlementaires en France et en Europe.


Dans l’article sur la Chine on note la présence de 29 ingénieurs au comité central du PC soit 15% des membres, aux USA, près de 30% des membres du congrès et du Sénat sont des chefs d’entreprises et 12% des ingénieurs ; pour l’UE nous avons 7.5% d’ingénieurs et 5% de chefs d’entreprises ... Ceci explique peut-être la domination technologique de la Chine et des USA sur l’UE.


PS : en France Assemblée nationale + Sénat : 2.5% d’ingénieurs au total !


Charles-Antoine ROUSSY, président


Comentarios


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page