top of page

Les B.R.I.C.S. et la guerre en Ukraine


Le groupe des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) a vu le jour en 2001 et a intégré l’Afrique du Sud en 2011. Considéré au départ comme le regroupement des puissances émergentes, il représente plus de 40% de la population mondiale, et plus de 31% du PIB.


Plusieurs pays importants sont déjà observateurs, certains importants (la Thaïlande, le Mexique, l'Égypte) d'autres beaucoup moins (la Guinée et le Tadjikistan). Les Emirats arabes unis, l’Indonésie, le Kazakhstan, le Nigeria, le Sénégal, l’Algérie, l’Argentine, l’Iran ont présenté leurs candidatures. Le Mexique, la Corée du Sud ou encore la Turquie ont été refusés sans raison évidente.


Largement dominé par la Chine, Les BRICS sont une organisation basée sur les intérêts économiques et théoriquement non politiques. Même aujourd’hui l’Inde et la Chine ont des relations difficiles depuis la guerre de 1962, Pékin refuse aussi à Brasilia un poste au Conseil de sécurité de l’ONU. Sur le plan économique l’Inde, le Brésil et la Russie désirent une revalorisation du Yuan refusée par Pékin.


Les BRICS plaident pour « une refondation des organisations internationales comme le Conseil de Sécurité de l’ONU, le FMI ou la Banque mondiale dans un sens qui reflète mieux l'émergence des nouvelles puissances et le caractère multipolaire du monde au XXI° siècle ». Les BRICS veulent renforcer leur poids et mieux faire avancer leurs points de vue dans les négociations économiques internationales notamment au G 20, au FMI et à l'OMC. C’est clairement le discours de Xi Jinping.


Au niveau de la guerre en Ukraine les BRICS tentent de représenter une position équilibrée entre Russie et Ukraine, visant une position de médiateur dans cette guerre. Cependant ils présentent une position anti-américaine commune et sont opposés aux sanctions économiques contre la Russie. Ce qui en fait au minimum des soutiens financiers à V. Poutine.


A l’évidence les BRICS représentent un rival systémique en face du G7, permettant à la fois à la Russie de sortir de son isolement lié à la guerre, et à la Chine de montrer sa force dans le cadre de la problématique de Taiwan. Il est aussi clair que l’Afrique est la cible principale des BRICS, l’intégration de l’Afrique du Sud en est une preuve.

Pour le moment les BRICS sont un regroupement d’intérêts majoritairement économiques mais que vont-ils devenir ? C’est une question que l’Union européenne va devoir rapidement évaluer car la guerre en Ukraine est en train de redessiner la géopolitique mondiale.


Charles-Antoine ROUSSY


Comments


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page