top of page

Les jeunes bougent grâce à l’Europe : Roan, Sarah et Louis

La Maison de l’Europe de Nîmes envoie régulièrement des jeunes chez des partenaires étrangers avec le Corps européen de solidarité.

Le Corps européen de solidarité est un programme de l’Union européenne qui offre la possibilité aux jeunes âgés de 18 à 30 ans de s’engager dans une activité de solidarité en France et en Europe. Ils peuvent ainsi participer aux actions réalisées par des collectivités, des associations et des personnes dans toute l’Europe. A travers cette expérience, les jeunes ont l’opportunité d’acquérir de nouvelles compétences, de voyager en Europe, d’apprendre une langue étrangère, et de revenir avec des souvenirs inoubliables. Il n’y a pas de critère de diplôme, de formation ou niveau de langue pour participer. La durée d’un projet est de 2 à 12 mois.


Voici le témoignage de Roan et Farah après leur séjour en Grèce.


« Bonjour, je m'appelle Roan, j'ai 24 ans et je fais partie des volontaires envoyés en Grèce en septembre et octobre 2022.

J'avais eu une très bonne expérience lors d'un stage professionnel à Prague en 2021 qui m'avait donné envie de voyager à nouveau, alors, quand j'ai appris pour le "Projet environnemental" qui allait avoir lieu en Grèce cet automne, je me suis dit que c'était un moyen de lier l'utile à l'agréable.


Sur place, notre tâche principale était d'assister la municipalité de Xylokastro à nettoyer la forêt et la plage en ramassant les déchets. Le travail était peu fatiguant et nous étions généralement libres l'après-midi.

Nous avons aussi eu l'occasion d'aider notre organisme d'accueil, Orfeas, à organiser des évènements Erasmus: un Youth Exchange et une journée sur le thème de l'Europe et de la mobilité pour les Erasmus Days.



La ville de Xylokastro Evènement Erasmus


La vie à Xylokastro n'était pas si différente de la vie en France, même si certains points restent marquants, comme le café qui semble être une religion (encore plus qu'en France), ou encore la terrible tuyauterie grecque. »


« Bonjour, je m’appelle Farah, j’ai 22 ans et j'ai toujours voulu partir à l'étranger découvrir le monde. Le volontariat était une chance pour faire ça et je suis très contente d'avoir pu le faire, j'ai rencontré beaucoup de gens de différents pays et ça m’a permis de découvrir d’autres cultures et de me faire de nouveaux amis.


J'ai vraiment aimé nettoyer la forêt, la plage et la ville ainsi que participer à de nombreux autres événements tels que préparer de la nourriture pour les personnes qui en ont besoin, peindre les barrières d'un endroit merveilleux avec une vue magique et participer aux Erasmus days.


La forêt en bord de mer


Nous avons pu préparer de nombreuses animations et organiser également quelques soirées avec d’autres jeunes de différents pays, durant lesquelles ils nous ont fait découvrir le pays d'où ils viennent et leur nourriture et participer à des jeux Kahoot pour tester nos connaissances de leurs pays. On a aussi eu des cours en grec et c’était vraiment intéressant de pouvoir apprendre une nouvelle langue. Je n'ai pas hésité à tester tout ce que j'ai appris en classe avec les grecs pendant mon volontariat là-bas. »



Louis a vécu une expérience très différente dans une ferme en Hongrie


"Salut, je m’appelle Louis Jubilin, j’ai 19 ans et je viens de Millau en Aveyron. Je suis parti en volontariat à Nagy Székely en Hongrie pendant 5 mois, du 26 avril au 4 octobre 2022.


Avant de commencer mon volontariat, j’ai travaillé dans différentes structures. J’ai réalisé deux stages dans l’audiovisuel avec une production locale « La Brebis Égarée », compagnie de spectacle vivant et arts visuels et un autre avec la production locale professionnelle « AnderAndera Production » à Saint-Affrique. J’ai participé, lors d’un autre stage, à la modélisation de décors pour le court métrage en stop-motion avec l’artiste land art Jean-Paul Delaitte.


Ayant envie de découvrir de nouveaux horizons, j’ai ensuite effectué un volontariat avec le Corps européen de Solidarité.

J'avais vraiment envie de sortir de me rapprocher de la nature. Et c'est ainsi que je me suis retrouvé à la campagne en Hongrie dans une petite ville appelée Nagy Székely.

La ville était agréable, les gens aussi. J'ai vraiment été chaleureusement accueilli dans la vallée de Czeperke dans une petite ferme à l'extrémité de la ville."



Une merveilleuse petite famille y vit : Anna, Zoli et leurs enfants, Zolta, Itsi, Tordi et Baba.



J'ai vécu là pendant cinq mois, m'occupant des chèvres tous les jours, profitant de la paix dans la ferme. Certains de mes amis sont venus me voir, et nous avons fait tout cela ensemble.



Et donc, en y repensant, j'ai eu beaucoup de chance. Car, en choisissant la mission sur le site web, j'aurais pu me retrouver n'importe où, avec n'importe qui. Mais j'ai atterri dans cette petite ferme avec cette petite famille.


Je suis très reconnaissant pour cette expérience.

Comentarios


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page