top of page

Les jeunes bougent grace à l'Europe: témoignages des volontaires européens


Témoignage de Natia: volontaire géorgienne


Je m'appelle Natia Gogolidze et je viens de Tbilissi, en Géorgie. Je suis arrivée en France en septembre et depuis, j'ai beaucoup progressé. Je suis volontaire au Lycée CCI Gard avec une autre volontaire, Raquel. Je suis venue ici pour me découvrir et acquérir une expérience différente en rapport avec mes études.

Mon projet est très intéressant et varié. J'organise des ateliers avec des étudiants et des enseignants, je présente mon pays et je sensibilise les gens à l'UE. Il est intéressant pour moi de travailler avec des personnes différentes.


J'ai vécu une expérience extraordinaire à Madère grâce à ma tutrice Sophie. J'ai participé à des ateliers sur la façon de devenir un entrepreneur social et d'être créatif. Je suis toujours prête à découvrir de nouvelles choses et à partager mes connaissances avec les autres.

Après 6 mois de séjour en France, je peux dire que je suis heureuse d'avoir pris cette décision, pour les gens que j'ai rencontrés et l'expérience que j'ai vécue avec eux.

Je suis sûre que le reste du volontariat sera aussi bon que maintenant.




Témoignage de Besmir: volontaire albanais


Bonjour, je m'appelle Besmir, je vais vous résumer mon parcours en tant que volontaire européen.

Au début, je ne connaissais pas le volontariat européen, puis je me posais beaucoup de questions sur ce qui est en rapport avec ce travail.

Qu’est-ce que je vais faire ? Qu’est ce que je pourrais apporter à l’organisme dans lequel j’irais travailler ?

A commencer dès le premier jour j’ai été très bien accueilli par la Maison de l’Europe à Nîmes, un personnel très agréable et très à l’écoute.

Mon travail se déroulait à Vauvert, une petite ville à 20 min de Nîmes en plein cœur de la Camargue, là où la culture et les traditions restent numéro 1. Je travaillais avec le centre social RIVES, un organisme très sérieux avec un personnel irréprochable.

Durant mon volontariat j’ai dû travailler beaucoup avec des enfants et des collégiens, les aider dans leurs devoirs et leurs parcours, organiser des animations, les informer sur certains aspects mais aussi présenter mon pays qui est l’Albanie (son histoire, la culture, les traditions, la gastronomie), une mission très importante car beaucoup de personnes ne connaissent pas.

L’expérience durant ce volontariat était très bénéfique car j’ai appris comment venir en aide aux jeunes, prendre le temps de réfléchir avant de prendre des décisions, avoir des idées claires pour mon avenir, assister à des séminaires importants où j’ai fait connaissance avec plusieurs volontaires de différents pays de l’Europe.

Pour finir je tiens à vous laisser une citation pour toutes les personnes qui veulent débuter un volontariat européen.


« Ne rêve pas ta vie mais vis tes rêves » --BERNARD ASLEYR—




Témoignage de Lucía: volontaire espagnole


Comme volontaire CES au lycée Saint Vinent de Paul j’assiste les profs d’espagnol pendant les cours dans toutes leurs fonctions. Je travaille avec dix-sept différents groupes, de la seconde à la terminale (bac pro, général et technologique) et avec les BTS de Tourisme, Commerce et Management. Parallèlement, j’organise des cours d’espagnol pour enseignants ou étudiants avec des différents buts (rafraîchir des connaissances, préparer une mobilité à l’étranger, s’entraîner à l’expression orale, etc.).



Avec la Maison de l’Europe et en compagnie de mes copines volontaires, on mène des projets liés à l’apprentissage de langues et qui motivent à la mobilité européenne.


Étant formée en langues étrangères et pour l’enseignement de celles-ci, j’ai choisi ce projet avec les objectifs d’approfondir la langue et la culture francophones et gagner de l’expérience comme enseignante. Je cherchais d’ailleurs à compléter mon expérience comme professeure dans ce pays dans le système privé après avoir été assistante de langue dans des établissements publics dans le passé.


L’immersion linguistique et culturelle dans le pays en plus de l’ambiance internationale avec les autres volontaires et expatriés sur la ville, m’ont offert la possibilité de parler différentes langues et développer mes compétences communicatives et multilingues. De plus, je suis en contact avec des différents accents du français grâce à la diversité des habitants de la ville, où se mélangent des gens de l’Afrique, des Antillais et des Français d’autres régions. Le côté multiculturel de la ville nourrit ma curiosité et m’apporte des connaissances qui ne peuvent qu’enrichir ma future activité comme professeure de français.



Travailler dans l’éducation m’a donné beaucoup d’autonomie, notamment à l’heure de planifier et développer les cours où je suis seule avec les élèves. J’ai appris aussi à m’adapter aux différents caractères et besoins des groupes, et à improviser quand il est plus utile que suivre un planning. Au même temps, être entourée d’autant de gens de différents âges et origines que moi dans le lycée m’a permis de voir des points de vue divers et d’ouvrir encore plus mon esprit.

댓글


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page