top of page

« My Soft City », troisième formation à Constantza – Roumanie

Du 12 au 16 juin a eu lieu la 3e formation pour travailleurs de jeunesse dans le cadre du projet Erasmus + « My Soft City ». Cette formation autour de l’écriture créative s’est tenue à Constantza en Roumanie et a été organisée par notre partenaire roumain House of Education and Innovation.

3 journées ont été dédiées à la créativité et à la découverte de la ville de Constantza où les 4 participantes sélectionnées par la Maison de l’Europe (Clara, 29 ans, volontaire européenne au Purple Campus à Alès, Gwendoline, 27 ans, animatrice à la MAS - Maison d’Accompagnement Scolaire - de Valdegour et Fouzia, 24 ans, effectuant son alternance à l’association AMAOS- Association pour la Médiation et l’Aide à l’Orientation Scolaire - située dans le quartier Pissevin) ont pu rencontrer leurs homologues roumains, portugais et suédois. L’objectif final de cette formation était de doter les travailleurs de jeunesse des connaissances et compétences nécessaires pour former les jeunes de leurs pays afin de réaliser un atelier autour de l’écriture créative en lien avec la découverte de leur patrimoine et les résultats des précédentes formations.


Jour 1:

Après un voyage épique (suppression de vol 48h avant et arrivée au petit matin), la 1e journée était consacrée à la connaissance des différents participants, à la cohésion de groupe et à la découverte de l’association d’accueil. A travers des animations brise-glace et un partage des attentes et craintes pendant le séjour, les travailleurs de jeunesse ont pu commencer à échanger sur leurs cultures.

Après un déjeuner en commun, c’est une session d’écriture créative sur la plage qui a occupé l’après-midi. Des sujets étaient donnés et les participants devaient imaginer la suite de l’histoire, inspirés par l’environnement qui les entourait.

Les plus courageux ont ensuite pu plonger dans la mer Noire !



Séance d’écriture créative sur la plage


Jour 2 :

Après quelques activités de remise en forme le matin, les participants ont continué à faire travailler leur créativité. Le but était cette fois de créer des Tanka : le Tanka est une forme de la poésie traditionnelle japonaise qui se construit en deux parties, la seconde venant conforter la première. Il peut questionner mais ne donne aucune réponse. Le tanka est basé sur l'observation, non sur la réflexion. Il doit être un ressenti sincère et vécu, non imaginé. (source Wikipédia : Tanka (poésie) — Wikipédia (wikipedia.org)

La 2e consigne était de créer un Somonka qui est en fait la création de deux tankas écrits comme deux lettres d’amour l’une à l’autre.

Après l’échange de ces créations poétiques entre les participants, la suite de la matinée a permis de leur donner des conseils et astuces pour être créatifs dans l’exercice de l’écriture.



Présentation de l’atelier tanka


L’après-midi a débuté par une session de « storytelling » (narration) : une autre activité créative durant laquelle les participants devaient créer, ensemble, une histoire. Le défi le plus intéressant était que chaque personne devait écrire une phrase se situant au début, au milieu ou à la fin de l’histoire et parvenir à ce que l’histoire globale ait un fil conducteur et un sens. Quel exercice stimulant !


La deuxième partie de l’après-midi s’est focalisée sur la thématique principale du projet, soit le patrimoine des villes partenaires : Constantza, Nîmes, Funchal et Lund.


Travail sur le patrimoine et les caractéristiques de chaque ville


Les travailleurs de jeunesse ont fait un remue-méninge à propos des lieux ou des caractéristiques importantes de leur ville (gastronomie, patrimoine, traditions…) et ont partagé leurs trouvailles avec l’ensemble du groupe. Il a fallu ensuite se pencher en équipes nationales sur la mise en place d’un atelier pour les jeunes entre 16 et 23 ans afin d’appliquer les compétences acquises pendant cette formation. Un atelier en plusieurs étapes qui mènera les jeunes à réfléchir sur un « blason » de leur ville, un « cadavre exquis » et enfin, l’invention d’une histoire de leur ville à partir d’un détail architectural.


Jour 3 :

La dernière journée de formation a été consacrée à la découverte de la ville de Constantza à travers un jeu de piste ! En différentes équipes, les participants ont dû relever des défis tout au long de la matinée en s’adressant aux habitants locaux et en découvrant le patrimoine architectural urbain de Constantza (parc architectural, statue d’Ovide, le Casino, la Mosquée, le phare…).



Départ du jeu de piste


L’après-midi, les participants se sont retrouvés à la bibliothèque de Constantza et ont pu échanger avec l’ambassadrice extraordinaire et plénipotentiaire, déléguée permanente de la Roumanie auprès de l’UNESCO, Simona-Mirela Miculescu.

Après cette rencontre en ligne, une nouvelle activité basée sur l’inclusion a été proposée, l’inclusion étant une des priorités du nouveau programme Erasmus + 2021-2027 ce qui a permis d’annoncer la thématique de la prochaine formation pour travailleurs de jeunesse qui aura lieu à Lund, fin septembre 2022.



Rencontre avec l’ambassadrice Simona-Mirela Miculescu


Enfin, la journée s’est conclue par la remise des certificats de participation Youthpass !


Remise du Youthpass à Clara


Pour en savoir plus sur la suite du projet « My Soft City », rendez-vous dans la Lettre Europe du mois d’octobre prochain !


Groupe français à l’aéroport



Comments


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe