top of page

Réfugiés ukrainiens

La guerre est en Europe, aux portes de l’Union européenne. C’est la première fois que l’on vit de tels évènements dans un direct permanent. Les réactions de compassion et de solidarité sont aussi sans précédent, au niveau des institutions européennes, des états, des collectivités et des particuliers, les mesures mises en place touchent tous les domaines pour aider ceux qui fuient les combats et les atrocités.

Deux mois après les début des hostilités, on peut se faire une idée de l’importance de cette catastrophe humanitaire à travers les informations transmises par les agences internationales.

Source : ONU info


Au total, plus d’un quart de la population a donc été forcée de quitter son foyer à la suite de l’agression par la Russie : plus de 7,1 millions d’Ukrainiens ont été contraints de se déplacer à l'intérieur de leur pays et plus de 4,6 millions de personnes ont dû fuir l’Ukraine depuis le 24 février et le début de l’invasion russe (source : Nations Unies).

Selon les Nations unies, neuf personnes sur dix fuyant la guerre sont des femmes ou des enfants.

« Les premiers Ukrainiens à avoir quitté leur pays partaient rejoindre des proches à l'étranger. Mais plus la guerre dure, et plus elle jette sur les routes des personnes seules et sans ressources. » Céline Schmitt, porte-parole du HCR.


Ce sont évidemment les pays limitrophes Moldavie, Roumanie, Pologne, Hongrie et Slovaquie (ces trois dernières pourtant si hostiles dans un passé proche à l’accueil des étrangers) qui sont en première ligne. Pologne (2 645 877), Roumanie (701 741), Moldavie (413 374), la Hongrie (428 954) et la Slovaquie (320 246). Source : HCR


Au niveau mondial : les États-Unis proposent d’accueillir 100 000 réfugiés. Plus de 6 000 Ukrainiens ont été accueillis au Canada, et 4 000 par la Nouvelle-Zélande. En rupture avec sa politique traditionnelle, le Japon a accueilli plus de 400 réfugiés Ukrainiens.


La réponse européenne

L’Europe a activé les mécanismes existants et créé des reposes nouvelles.


Protection des personnes :

  • La Directive de protection temporaire a été activée le 4 mars, garantissant aux ressortissants ukrainiens le droit de séjour dans l’Union européenne, l’accès au marché du travail, à un logement adéquat, aux aides sociales et médicales et aux moyens de subsistance.

  • Une « Plateforme de solidarité » permet aux États membres d'échanger des informations sur leurs capacités d'accueil, le portail « Espace européen de la recherche pour l’Ukraine » aide à trouver un logement et des possibilités d'emploi ou à faciliter la reconnaissance de leurs diplômes.

  • La Commission européenne a adopté la proposition relative à une action de cohésion pour les réfugiés en Europe (CARE), offrant aux États membres une plus grande flexibilité dans l’utilisation des fonds européens pour venir en aide aux Ukrainiens et encourager les investissements pour permettre l’intégration à long terme. Le Conseil a débloqué 3,5 milliards € d’aides aux États dans le cadre du plan React-EU.

Aide humanitaire

L’UE et les états membres ont fourni depuis le 24 février, plus de 758 millions € d'aide humanitaire.

La conférence mondiale des donateurs « Agir pour l'Ukraine » (Stand Up For Ukraine) organisée conjointement par la Commission et le canada, a levé, le 9 avril, 9,1 milliards. 5 milliards € sont des prêts et subventions accordés par des institutions financières publiques européennes, dont la BERD et 4,1 milliards € sont des contributions financières des secteurs privé et public.

Dans le cadre du programme RescEU, 10 millions € ont été débloqués pour permettre la mise en place de réserves et des pôles logistiques de protection civile ont été déployés en Pologne, en Roumanie et en Slovaquie.


Erasmus

Face à l’urgence, le programme Erasmus+ s’adapte pour accueillir ces réfugiés. Il permet de financer leur arrivée, leur accueil et leur installation : que ce soient des élèves, des étudiants, des enseignants, des apprentis, tous peuvent prétendre à une aide financière pour reprendre leur formation dans les établissements français. 12 899 élèves ukrainiens ont été accueillis au 29 avril dans les écoles, collèges, lycées français, communique l’Education nationale.

Un document d’information édité par le ministère de la santé français


Un cas particulier : la Moldavie

Coincée entre l’Ukraine et l’Union européenne, ce pays reçoit aussi un grand nombre de réfugiés (400 000 pour une population de 2 600 000 d’habitants soit 15,3% de la population) sans pour autant bénéficier des différents programmes et des financements internes à l’UE. Cependant la Moldavie a reçu 53 millions € en provenance de l’Union européenne dont 15 millions € pour « soutenir le traitement digne et efficace des réfugiés ainsi que la sécurité du transit et du rapatriement des ressortissants de pays tiers ».

Dans le cadre du mécanisme européen de protection civile, la France, les Pays-Bas et l’Autriche ont également fourni des abris et une assistance médicale. Le 12 avril, une opération humanitaire a été déployée à Chișinău, capitale de la Moldavie, par l'intermédiaire de la capacité d'intervention humanitaire européenne (EHRC).

Europol a également déployé des équipes opérationnelles dans les pays situés en première ligne dont la Moldavie et fournit un soutien aux contrôles de sécurité secondaires aux frontières extérieures, tandis que l’Agence européenne Frontex apporte son aide à la Moldavie, sous forme d’assistance technique et opérationnelle.


Quelle va être la situation dans le moyen et le long terme ?

Impossible de le savoir mais la durée de la guerre et les perspectives de reconstruction du pays vont naturellement influencer le retour des Ukrainiens. Plus de 537 000 personnes ayant fui la guerre aux premières semaines de l’invasion sont rentrées chez elles. Selon le service national des gardes-frontières ukrainiens, le 3 avril, plus de 22 000 Ukrainiens avaient franchi la frontière pour rentrer dans le pays. La situation des personnes déplacées ou désormais sans domicile est une autre question à laquelle il faut aussi apporter des réponses.


Isabelle ROUSSY


留言


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page