top of page

Simplisme contre complexité

En Europe et dans le monde, les électeurs votent de plus en plus souvent pour des partis qualifiés de populistes, de démagogiques, nationalistes ou anti-système. Les partis dits « de gouvernement » semblent dépassés, discrédités, incapables de séduire les électeurs.


Notre époque est de plus en plus complexe, pleine d’interactions multiples, dans laquelle chaque mesure semblant positive a potentiellement des effets pervers, toute décision prise à l'autre bout du monde a des conséquences plus ou moins importantes sur chacun d'entre nous et dans laquelle nos gouvernants ont des marges de plus en plus faibles.

C'est un monde de plus en plus difficile à décrypter, à comprendre, semblant échapper à nos concitoyens et créant plus d'inquiétude que d'espoir.


Que disent les partis anti-système ?

• Les problèmes complexes vont être résolus grâce à nos solutions simples (simplistes?) s'appuyant sur le « bon sens ».

• Nos adversaires politiques sont des ennemis du Peuple manipulés par l'étranger et qu'il convient de réduire au silence.

• L'immigration menace notre identité nationale et nos emplois.

• La diversité sociale n'existe pas car notre Peuple est ethniquement homogène. Les droits des femmes, des minorités sont des lubies des « droits de l'hommistes » et des « wokistes ».

• Le multiculturalisme menace l'identité nationale telle que nous la définissons grâce à l'histoire.

• Notre Histoire est glorieuse et ceux qui mettent en avant des aspects qui, d'après eux, sont négatifs, ne sont pas des patriotes.

• Les corps intermédiaires, les élites, les contre-pouvoirs, la justice et les médias sont à mettre au pas car ils nous empêchent la mise en œuvre de notre programme parce qu'ils sont pervertis par des idéologies de gauche.

• La Nation est le seul cadre légitime et nous ne devons abandonner notre souveraineté à personne.

• La coopération internationale est néfaste aux intérêts de la Nation ; sortons des alliances, des accords contraignants, des organisations internationales dispendieuses ! Reprenons le contrôle de notre destin !

• Nous devons rétablir des relations avec la Russie et cesser de dilapider notre argent au profit de l'Ukraine.

• Face au jargon ou aux discours à l'eau tiède des élites, on nous accuse d'être outranciers, vulgaires, réducteurs mais nous parlons le langage du Peuple. Eux parlent au cerveau, nous, nous parlons aux tripes.

• Dans un monde où les mœurs sont décadentes, nous remettons « l'église au centre du village », pourchassons les dépravations et rétablissons l'ordre moral en nous appuyant sur notre religion.

• Le changement climatique n'est pas dû à l'homme et il ne faut pas tracasser nos concitoyens avec des mesures technocratiques.

• Et si notre politique n'atteint pas ses objectifs, c'est parce qu'elle a été sabotée par les minorités ethniques ou religieuses, les pays étrangers, le capitalisme apatride....

• Si nous perdons des élections, c'est qu'il y a eu des fraudes massives.


Mais ces « anti-système » ont des talons d'Achille :

• Leur programme économique est en général irréaliste ; soit ils l'appliquent et tout le pays va dans le mur, soit ils l'abandonnent sans jamais l'avouer.

• Leur nationalisme exacerbé les empêche de nouer des accords durables avec des partenaires et d'avoir des relations apaisées avec nos voisins.

• Ils critiquent l’Union européenne mais sont friands de fonds européens pour distribuer à leurs obligés.

• Leurs outrances finissent par leur aliéner une bonne part de la population ; la société se déchire car ils cherchent plus à cliver qu'à rassembler.

• Leur ordre moral est liberticide ; les femmes et les minorités sexuelles sont les premières victimes.

• Ils ne résolvent pas le problème de l'immigration car leurs solutions sont inopérantes parce qu'envisagées uniquement sous l'angle du colmatage des frontières nationales.

• Ils défendent la souveraineté nationale mais pas celle de l'Ukraine qui est violée par la Russie.

• La préservation de notre environnement est le cadet de leurs soucis car ils n'ont aucune vision à long terme et seul les intéresse la prise du pouvoir à court terme.

• Le démantèlement de l’État de droit conduit à un régime autoritaire dirigé par un autocrate ; la justice est aux ordres et ne protège plus le citoyens.

• Pour se maintenir au pouvoir, ils doivent pratiquer la corruption à grande échelle pour avoir le soutien d'une caste d'obligés.


Malheureusement, ces conséquences dramatiques n'apparaissent que tardivement après l'élection et la population n'en prend la mesure réelle qu'avec le temps ; il est parfois trop tard pour s'en débarrasser facilement car ce type de régime s'enkyste sur le corps social.




Comment éviter la prise de pouvoir des « anti-système » ? Ce risque se concrétise quand les citoyens ne sont pas écoutés, se sentent méprisés ou sont inquiets pour leur avenir. La colère, le ressentiment, la peur sont les meilleurs carburants du populisme.

Pour les élections européennes du 9 juin 2024, apprenons à décrypter les programmes et le langage des partis !

 

Frédéric Bourquin


*droit-de-l'hommisme, droits-de-l'hommisme : - Péjoratif - Attitude qui consiste à se référer, de manière jugée abusive, aux droits de l'homme pour défendre une position (politique, particulièrement). Définition du Larousse

 

** wokisme :

Idéologie d’inspiration woke, centrée sur les questions d’égalité, de justice et de défense des minorités, parfois perçue comme attentatoire à l’universalisme républicain. Définition du Larousse

à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page