top of page

Témoignages : Jade à Salamanque, Axel au Portugal, Clara en Slovénie, Thibault au Danemark

Jade à Salamanque !


Holà ! Je m’appelle Jade j’ai 21 ans et j’ai décidé de faire un volontariat pour une durée de 10 mois en Espagne, dans la belle ville de Salamanque.



C’est un volontariat avec le Corps européen de solidarité financé par l’Union européenne. En effet, l’UE a pris en charge mon logement, je suis actuellement dans une superbe grande maison avec 7 autres volontaires, nous avons chacun notre chambre et partageons les parties communes (salle de bain, cuisine, salon).

Les volontaires avec qui j’habite viennent d'Allemagne, du Danemark, du Portugal ou encore d’Italie. Et ont tous entre 18 et 26 ans.


Jade prend ses marques à Salamanque


Mon voyage depuis Nîmes s’est agréablement passé, j’ai tout d’abord pris l’avion avec Ryanair à Marseille, puis arrivée à Madrid j’ai dû prendre le bus jusqu’à Salamanque (environ 1h50, car il n’y pas d’aéroport à Salamanca) J’ai voyagé avec mon amie Lauriana qui est portugaise mais qui a fait ses études en France, nous nous sommes rejointes et avons pris le train ensemble.

Après être arrivées et accueillies par les tutrices de notre organisation d’accueil, nous avons fait connaissance avec 4 volontaires qui étaient déjà arrivés depuis le 1er octobre. Ils nous ont montré la maison où nous allions séjourner et puis nous sommes sortis boire un verre afin de faire plus ample connaissance. J’étais un peu stressée au début car j’avais des a priori et comme je suis une personne très réservée, j’avais peur de l’image que je pouvais donner aux autres. Mais en ayant beaucoup parlé et passé des moments avec eux je me suis rendu compte qu’ils sont devenus comme une famille pour moi et que je n’avais pas à me stresser si peu.


Quelques jours après, nos tuteurs nous ont attribués nos missions :

Je serai avec un autre volontaire, Mathias qui vient du Danemark et le matin je m’occuperai des réseaux sociaux tous les mercredis jeudis et vendredis de 10h à 13h, et de la radio (nous avons un programme radio où nous pouvons parler de nos cultures et de ce que nous aimons du volontariat) et l'après-midi de 17h à 20h nous sommes dans un village dans une maison de la jeunesse afin de réaliser des activités avec les enfants. Les enfants sont géniaux, et les taches sont vraiment simples et je trouve que cela donne encore plus envie de prendre des initiatives et de pouvoir partager nos connaissances.



J’ai hâte de voir ce que va être la suite de mon volontariat mais en tout cas une chose est sûre, c’est de loin la meilleure expérience de ma vie !

Je vous laisse avec cette photo de moi et vous dis à très bientôt.



Axel à Carvalhais !


Bonjour,

Je m’appelle Axel, j’ai 29 ans et je suis actuellement au Portugal dans le village de Carvalhais près de Sao Pedro do Sul dans le cadre du Corps européen de solidarité pour effectuer un volontariat court-terme de 2 mois. Je suis allé au Portugal en bus depuis le sud de la France, c’était un peu long (environ 21h) mais je ne voulais pas prendre l’avion pour y aller.

Quand je suis arrivé au Portugal j’ai été surpris par le côté montagneux et forestier auquel je ne m’attendais pas, mais aussi par la pluie, omniprésente les premiers jours.

On vit à quatre dans une maison de village traditionnelle. Parmi mes colocs, il y a Stéphano un Italien, Siiri une Finlandaise et Linde une Néerlandaise.




Notre mission de volontariat est de planter différentes espèces d’arbres pour reboiser une zone qui a été détruite par des feux de forêt.


Axel et son équipe prêts à se mettre au travail


On a plusieurs zones à faire qui sont situées dans la montagne au-dessus du village. Nous avons été formés sur les techniques de plantation et sur les différentes espèces que nous avons à gérer.



Vue de la zone à reboiser, vaste et magnifique !

Quelques moments marquants depuis mon arrivée…

Le temps d’un weekend nous avons rejoint une autre équipe de sept volontaires dans le centre du pays. C’était vraiment de très belles rencontres avec des gens venant de toute l’Europe. On a découvert le Palais de Bussaco dans lequel ils travaillent, entouré par la plus ancienne forêt du Portugal.



Avec l’équipe de Bussaco

Ensuite nous avons visité la ville de Coimbra, une des grandes villes du centre du pays, puis on a fait la fête ensemble. J’ai vraiment adoré cette expérience car on était une dizaine de jeunes, tous provenant de pays différents qui ont réussi à communiquer et passer des bons moments ensemble.


Nous nous sommes également rendus à la fête traditionnelle du village. On a découvert les chants, danses et costumes traditionnels de la région. Tout le monde essayait de nous parler en portugais pour nous faire goûter de la nourriture et boissons locales. C’était une expérience drôle et très dépaysante.

Enfin dans les prochaines semaines...

J’espère pouvoir découvrir beaucoup mieux le pays. Prochainement nous devons partir à quatre à Porto pour quelques jours pour visiter la deuxième ville du pays. Normalement nous allons également passer la semaine de Noël à Lisbonne et à Sintra où il y a un 3e groupe de volontaires et j’attends ça avec impatience !


Pour finir, je ne peux que vous conseiller de vous lancer dans l’aventure qu’est le Corps européen de Solidarité. Cela nécessite de sortir de sa zone de confort mais les rencontres et les découvertes que vous ferez valent largement le coup !



Clara à Piran !


Hey, moi c’est Clara.

Je reviens juste de mon volontariat d’un an à Piran, en Slovénie. Je suis partie avec la Maison de l’Europe de Nîmes et j’ai été accueillie par Mladinski EPIcenter Piran.


Quand j’ai terminé mes études de droit et de management l’an passé, je savais que je voulais vivre une expérience à l’étranger, donc j’ai commencé mes recherches. C’est comme ça que j’ai découvert le Corps européen de solidarité. J’ai trouvé ce projet, je travaille dans un centre de jeunesse (enfants et ados de 7 à 19 ans). J’étais déjà attirée par le pays et continuer à travailler avec des enfants m’a beaucoup plu (je suis aussi animatrice BAFA) donc j’ai postulé et j’ai été prise !


Dès mon arrivée, mes missions m’ont été données : aider aux devoirs, créer plusieurs publications Instagram par mois (une en anglais, une en français et une pour le club lecture), être responsable des cours d’anglais hebdomadaires, apporter mon aide lors des évènements, écrire un blog et surtout, le plus important, créer une relation de confiance avec les enfants et adolescents qui se rendent au centre. Avant de partir, j’appréhendais un peu par rapport à la barrière de la langue mais tout s’est bien passé puisque tout le monde parlait anglais. J’ai aussi eu droit à des cours de slovène, et j’ai même eu l’occasion de communiquer en italien et en espagnol, mes colocataires venant de ces pays.

La Slovénie est un petit pays mais avec beaucoup de volontaires qui ne sont pas très loin les uns des autres donc j’ai pu rencontrer plein de personnes de nationalités différentes avec qui je me suis liée d’amitié. J’ai désormais un réseau d’amis à travers l’Europe à qui je compte rendre visite et qui comptent venir me voir aussi. J’ai aussi rencontré d’autres volontaires français et ensemble, nous avons découvert qu’apparemment, vouloir apprendre des gros mots dans une autre langue est universel puisque c’est toujours la première question qu’on nous pose.



Un moment de détente sur la rivière Soca

J’ai vécu tellement de bonnes expériences que j’ai du mal à citer ma favorite mais j’ai vraiment eu de la chance de faire mon volontariat ici, entourée de personnes, tant professionnellement qu’amicalement, avec qui j’ai passé de bons moments. Au cours du volontariat, j’ai également appris énormément de choses sur moi, ce à quoi je ne m’attendais pas en partant. Vivre en colocation pour la première fois m’a ouvert les yeux, c’était difficile au début mais maintenant ma colocataire est devenue plus famille qu’amie.



Clara et sa colocataire durant la Gay pride à Ljubljana


Cette expérience m’a aussi permis de réaliser les différences culturelles, même entre des pays proches, comme la France, l’Espagne et l’Italie (je prends ces exemples car ce sont les 3 nationalités dans ma colocation). En étant en Slovénie, j’ai aussi pu constater des différences plus importantes, par exemple en participant à des manifestations. Une des plus grandes différences, une qui m’a choquée, est la perception de l’Union européenne. J’ai l’impression qu’en France, l’Union Européenne est un acquis mais qui n’est pas forcément pris sérieusement. En Slovénie, j’ai pu voir à quel point cette organisation est importante, surtout pour les jeunes.

Pour conclure, j’ai vraiment vécu une année de rêve avec des expériences fabuleuses et des leçons dont j’ignorais le besoin. C’est vraiment quelque chose que je recommande et si vous avez lu jusqu’ici et hésitez encore : faites-le ! Je vous promets que ça vaut le coup. Ça m’a même aidé à trouver le domaine dans lequel je veux faire carrière : être dans l’associatif et aider les jeunes. Pour finir, le plus dur c’est de dire au revoir.


Merci de m’avoir lue,


Clara



Thibault à Fårevejle !


Je m’appelle Thibault MICHEL, j’ai 27 ans et je suis parti un an pour du volontariat à Fårevejle au Danemark dans Odsherred Efterskole, un établissement scolaire avec internat.


Mon voyage s’est très bien passé, j’ai tout simplement pris un avion au départ de Marseille, direction Copenhague. Mes colocataires étaient venus m’accueillir à l’aéroport et nous avons fait le voyage jusqu’à Fårevejle en train.

Quand je suis arrivé, j’étais un peu stressé mais aussi excité de démarrer une nouvelle aventure.

Je suis logé dans une grande maison en colocation avec 3 volontaires. Il y a Klara, une volontaire allemande et Suzanne une volontaire ougandaise. Tout se passe bien et nous communiquons en anglais exclusivement.

Je m’occupe du bon fonctionnement de l’établissement pour les périodes « kitchen duty » ; « evening duty » « cleaning duty » et « week-end duty ». Ce sont des temps où nous nettoyons les locaux avec les élèves, faisons la cuisine, ou encore de la surveillance. Je suis aussi assistant durant les cours de français de ma tutrice Maria. Et je m’occupe aussi des entraînements de volley et des inscriptions aux tournois avec le professeur de sport Claus.


Nous sommes allés en Suède, en camping pendant 4 jours, où nous avons fait des activités telles que la descente en rappel, de la randonnée et du canoë. Mais cela m’a surtout permis de me rapprocher des élèves, de m’ouvrir plus auprès d’eux, et de faire mieux leur connaissance, moi qui au début étais timide.


J’aimerais pour la suite être capable de tenir les classes de français seul, améliorer mon danois, faire progresser mes élèves au volley, et surtout continuer de nouer des liens avec l’équipe pédagogique ainsi qu’avec les élèves. Le tout permettant d’améliorer constamment mon expérience et surtout de renforcer mon projet et mes décisions pour mon avenir.

Cette expérience est déjà très enrichissante grâce au dépaysement de la culture, de la langue et du fonctionnement de l’établissement par rapport à la France. Je conseille à quiconque de partir à l’étranger !


Comentarios


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page