top of page

Une AOP pour la châtaigne des Cévennes


Le châtaignier, l’arbre à pain des Cévennes Source : Châtaigne des Cévennes


Le 16 janvier 2023, la Commission européenne a reconnu la châtaigne des Cévennes comme produit d’appellation d’origine protégée (AOP). Elle rejoint ainsi d’autres produits locaux tels que le pélardon et l’oignon doux des Cévennes, les olives et l’huile d’olive de Nîmes ou le taureau de Camargue notamment.


Qu'est-ce qu'une appellation d'origine protégée ?

C’est un produit dont toutes les étapes de production sont réalisées selon un savoir-faire reconnu au sein d'une même aire géographique, qui donne ses caractéristiques au produit. Il s'agit d'un label européen qui protège le nom du produit dans toute l'Union européenne.


La châtaigne des Cévennes

La culture de la châtaigne est très présente dans cette région montagneuse sur les contreforts du Massif central, au climat méditerranéen adapté à cette espèce.

L'AOP concerne le sud de la Lozère, l'ouest du Gard et la partie nord de l'Hérault (voir carte ci-après). Ces conditions géomorphologiques abritent des variétés traditionnelles typiques, des savoir-faire et des traditions ancestrales. Les Cévennes ont fait la châtaigne et la châtaigne a fait les Cévennes et ses paysages de terrasses et de forêts sont indissociables de la castanéiculture.


La Châtaigne des Cévennes l'AOP se présente sous trois formes différentes : fraîche - idéale pour la faire griller en « castagnade » ou réaliser la délicieuse crème de marron-, sèche – la « blanchette » utilisée pour la confection du « bajanat » soupe de châtaignes cuites dans du lait – ou en farine.

L'AOP répond à des conditions bien particulières :

Des murs de pierres sèches construits dans les fortes pentes forment des terrasses appelées traversiers, faïsses ou bancels sur lesquelles poussent les châtaigniers. Le débroussaillage chimique est interdit et seuls les engrais organiques sont permis. La récolte s’effectue à l’automne après la chute naturelle de la châtaigne au sol ou dans des filets et la châtaigne ne reçoit aucun traitement après sa récolte.

Une fois débarrassée de sa bogue piquante, elle est séchée par fumage dans des bâtiments connus sous les noms de "clèdes" ou de "sécadous" ce qui lui permet de se conserver. Il existe une trentaine de variétés différentes telles que le marron d'Olargues, la pellegrine ou la figarette.

Sa production concerne plus de 70 opérateurs (arboriculteurs et ateliers de transformation), et sa production est estimée à 120 tonnes en 2022.


Commentaires


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page