à l'affiche

Lettre Europe Juin 2020

Le rebondissement Dans la précédente Tribune, nous vous avions laissé espérer un rebondissement dans le dernier acte de notre pièce de théâtre européenne. Nos attentes sont comblées ! Dans un premier temps, l'Allemagne, si longtemps frileuse sur le sujet des transferts financiers, et la France annoncent le 18 mai un projet d'aide à la relance économique qui consisterait à permettre à l'Union européenne d'emprunter sur les marchés 500 milliards d'euros. Cet argent transiterait par le budget de l'U.E et serait remboursé par les Etats bénéficiaires par le même canal. Comment peut-on expliquer ce revirement de l'Allemagne ? Certes elle assurera la présidence tournante de l'U.E à partir du 1er j

Lettre Europe Mai

"L'avare n'est généreux que dans une seule posture : celle de donneur de leçons" * Campons les personnages de la pièce. Au nord, il y les vertueux qui travaillent dur et gèrent bien leurs finances ; au sud, il y a les inconscients, incapables de mettre de l'ordre dans leur maison et à qui il manque toujours un sou pour finir le mois ! Pas question que les premiers renflouent les seconds, cela pourrait leur donner de mauvaises habitudes ! Sur la scène de l'Union européenne, cette pièce à succès est jouée à guichets fermés depuis 2008 ! En 2008, le thème de la pièce était une histoire de « subprimes » toxiques venus des États-Unis pour ravager les finances des banques et des États européens. L

Lettre Europe Avril

I have a dream....* J'ai fait un rêve..... J'ai rêvé que les États européens se mettaient d'accord pour appliquer les mêmes mesures sanitaires, j'ai rêvé qu'ils mettaient en commun un stock de masques et de tests, j'ai rêvé qu'ils se portaient au secours de l'Italie, j'ai rêvé qu'ils se coordonnaient pour appliquer des mesures à leurs frontières, j'ai rêvé qu'ils votaient un budget très ambitieux pour l'Union européenne, ... Mais l'égoïsme, le manque de solidarité, l'absence de coordination sont revenus à l'ordre du jour ! Un certain nombre de questions sont posées sur ce que l'Union européenne fait ou ne fait pas. Vous verrez un article sur son action dans les pages qui suivent. Dans ces

Lettre Europe Mars

Tribune: Le rat des villes et le rat des champs Y-a-t-il deux Europe ? Celle des villes et celles des champs ? Quelques élections emblématiques récentes semblent montrer une divergence croissante des votes entre les électeurs des grandes villes et les autres. En Europe centrale et orientale, Prague, Varsovie, Budapest, Bratislava ont voté contre les partis populistes au pouvoir ou associés à celui-ci. Cela va jusqu'à la constitution d'une « Alliance des villes libres » s'opposant aux gouvernements de leurs pays (voir dans cette Lettre l'article « Vers un bloc contre-populiste centre-européen?», qui développe ce sujet). A Moscou et à Istanbul, l'opposition a remporté les élections municipal

Lettre Europe Février

Tribune : La nostalgie ? Ça vient quand le présent n'est pas à la hauteur des promesses du passé En cette période post-voeux propice aux bonnes résolutions pour l'avenir ou au moins pour l'année 2020 - que je vous souhaite heureuse - , certains reconstruisent le passé pour masquer un présent qui prête peu à l'optimisme. La nostalgie se vend bien chez les Européens en ce moment ; cela permet à certains gouvernements nationalistes de réécrire l'histoire, de mener des batailles mémorielles et de créer un roman national à opposer aux « autres », voisins, minorités, immigrés.... Au Royaume-Uni, les « brexiteurs » remettent sur le devant de la scène la « Global Britain » commerçant avec l'ensemble

Lettre Europe Janvier

Tribune: Merci qui ? Merci M. Trump ! « L'OTAN est obsolète » ; la brutalité de Donald Trump nous agace, mais à quelque chose malheur est bon et les Européens commencent enfin à se rendre compte que le parapluie américain est rangé au fond d'un placard. « L'OTAN en état de mort cérébrale » : Emmanuel Macron a dit tout haut ce que certains avaient en tête et ce que d'autres ne voulaient pas voir : notre assurance-sécurité américaine est désormais échue. Depuis la Seconde guerre mondiale, nous avions pris l'habitude de considérer que le shérif américain allait toujours nous protéger contre les « méchants ». Nous avions refusé de voir certains signes qui auraient dû nous alerter sur la disparit

Lettre Europe Janvier

Editorial: Les quatre étages L'heure est à la contestation tous azimuts des pouvoirs et des élites. Tous les États traversent actuellement des turbulences car l'utilisation massive des réseaux sociaux bouleverse les rapports entre gouvernants et gouvernés.  Chacun a l’impression d'obtenir immédiatement ce qu'il veut avec son « smartphone », depuis n'importe quel lieu et à n'importe quelle heure. Les citoyens exigent désormais des relations directes, immédiates et horizontales entre eux et les pouvoirs et que les élus soient « à portée de baffe » ! Ils veulent des réponses immédiates à toutes leurs attentes, comme on l'obtient avec Internet : une pizza à 3 h du matin, la liste des prix Nobel

Lettre Europe Février

«Tout ce qui ne tue pas rend plus fort»* L'Union européenne a traversé de nombreuses épreuves au cours de ces dix dernières années ; chacune d'elle aurait pu être mortifère mais, malgré des tâtonnements, des réactions tardives et des erreurs, elle en est sortie renforcée. Cinq crises majeures ont frappé l'Union : la crise de la zone euro (à partir de 2010), les menaces russes sur le flanc oriental (Géorgie 2008, Ukraine à partir de 2014), l'afflux de migrants sur les côtes de la Méditerranée (à partir de 2015), la sécession du Royaume-Uni (2016), les tentatives de déstabilisation de l'Union par Donald Trump (à partir de 2017), l'arrivée au pouvoir dans certains Etats de l'Union de gouverneme

Lettre Europe Mars

Tribune: Exit le Frexit ? Une évolution est passée relativement inaperçue ces derniers mois : la plupart des partis europhobes européens ont abandonné l'idée que leur pays quitte l'UE. Il faut avouer que le spectacle pitoyable du Brexit ne rend pas très attractifs les Frexit, Nedxit, Deutschxit, etc... Il en est de même pour l'abandon de l'euro et un retour à une monnaie nationale. La perspective de se retrouver avec une monnaie destinée à être dévaluée pour rétablir une prétendue compétitivité (temporaire) n'enchante guère les électeurs. Pour les europhobes, il s'agit maintenant de revenir à une « Europe des nations », comme si les nations n'avaient plus leur mot à dire dans l'Union d'aujou

Lettre Europe Avril

Que feraient-vous le 26 mai ? Vous irez voter ! Pour ne pas faire partie de ceux qui, après coup, regrettent un résultat auquel ils ont contribué par défaut en s'abstenant. Parce que notre sort, nous les 500 millions d'Européens, nous concerne au plus haut point. Pour ne pas être comme ces Britanniques qui découvrent, trop tardivement, que l'Union a beaucoup plus d'avantages concrets pour eux que ce qu'on leur disait. Parce que les enjeux de notre avenir (écologique, sécuritaire...) dépassent les frontières de chacun de nos États. Pour ne pas laisser dire que l'Union européenne n'est pas démocratique alors que le parlement européen est la seule assemblée multinationale élue au suffrage unive

Lettre Europe Mai

LES ELECTIONS EUROPEENNES DE 2019 Que retenir des élections européennes à l'échelle européenne? Il y a ce qui saute aux yeux : – la hausse de la participation électorale (de l'ordre de 51% au lieu de 42,61%) dans presque tous les pays (sauf en Belgique, Bulgarie, Grèce, Irlande, Italie, Malte et le Portugal); – la poussée des partis nationalistes, souverainistes et d'extrême-droite (en Italie, en Suède, en Pologne, en Allemagne, en Belgique et en France), – la progression des Verts (en Allemagne, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Finlande et en Irlande), – la montée des Libéraux A.L.D.E. (notamment en Grande Bretagne, en France, au Danemark et en Tchéquie); – le résultat contrasté de

Lettre Europe Été

RÈGLEMENT DE COMPTES A O.K CORPS ÉLECTORAL !* Les élections européennes ont laissé derrière elles un certain nombre de victimes, dirigeants politiques et partis ! En politique, on ne peut pas donner pour mort définitivement quelqu'un qui est toujours vivant physiquement, donc nous nous contenterons de lister les blessés graves ! – au Royaume-Uni, la première ministre Theresa May est à terre tandis que le paysage politique ressemble à un champ de ruines ; Jeremy Corbin et les travaillistes sont sérieusement atteints par les éclats ! – en France, Les Républicains sont en soins intensifs, Laurent Wauquiez au tapis tandis que la France insoumise et les socialistes sont aux urgences ! – En Allema

Lettre Europe Septembre

Vous avez dit déficit démocratique ? Le déficit démocratique de l'Union européenne, vous en avez entendu parler n'est-ce pas ? A force d'être répétée et martelée, cette expression est considérée comme une vérité ! Pensez donc ! La présidente de la Commission a été proposée par les chefs d’État ou de gouvernement démocratiquement élus, réunis en Conseil européen ; ensuite, elle a dû être confirmée par le Parlement européen fraîchement élu au suffrage universel direct. Chacun des commissaires, proposé par chacun des États membres, doit être agréé par la présidente de la Commission puis subir une audition au Parlement européen en devant répondre à une liste de questions ; plus d'un a été retoqu

Lettre Europe Octobre

SALE TEMPS POUR LES POPULISTES ! Depuis quelque temps les populistes enregistrent quelques déboires ! Soyons précis : l'étiquette populiste, commode mais imprécise, recouvre des réalités extrêmement diverses allant de gouvernements élus démocratiquement mais dérivant vers un discours démagogique jusqu'à des autocrates ayant réussi à verrouiller le pouvoir d'une manière durable. Salvini, Johnson et Netanyahou, assis sur des sièges éjectables, ne sont pas dans une situation comparable aux inamovibles Poutine et Erdogan. Les points communs à tous sont un discours qui flatte les électeurs dans le sens du poil, exacerbe les tensions en désignant à la vindicte publique des « ennemis du peuple » et

Lettre Europe Novembre

Tribune - L'ESPOIR FAIT VIVRE Les pays de l'ex-Yougoslavie et l'Albanie suivent le même chemin vers le même objectif mais selon un rythme très différent selon les pays: objectif l'entrée dans l'Union européenne. La Slovénie, la plus riche et quasiment épargnée par la guerre en ex-Yougoslavie, est entrée dès 2004 dans l'Union ; la Croatie, sérieusement impliquée dans cette guerre, a suivi sa voisine en 2013. Les autres républiques ex-yougoslaves accusaient déjà un retard de développement avant cette guerre et, de plus, ont été des champs de bataille pendant une décennie. Enfin, elles n'ont pas résolu leurs problèmes de cohabitation conflictuelle entre ethnies et religions. De plus, pendant de

Lettre Europe Décembre

Tribune: Merci qui ? Merci M. Trump ! « L'OTAN est obsolète » ; la brutalité de Donald Trump nous agace, mais à quelque chose malheur est bon et les Européens commencent enfin à se rendre compte que le parapluie américain est rangé au fond d'un placard. « L'OTAN en état de mort cérébrale » : Emmanuel Macron a dit tout haut ce que certains avaient en tête et ce que d'autres ne voulaient pas voir : notre assurance-sécurité américaine est désormais échue. Depuis la Seconde guerre mondiale, nous avions pris l'habitude de considérer que le shérif américain allait toujours nous protéger contre les « méchants ». Nous avions refusé de voir certains signes qui auraient dû nous alerter sur la disparit

Posts récents
Lettres Europe
no-posts-feed.on-the-way
no-posts-feed.stay-tuned
50 ans de la MDE :
que s'est-il passé en 1966 ?
ARCHIVES

Coordonnées

46-48 rue de la République
30900 NÎMES (France)
+33 (0) 4 66 21 77 50
info@maison-europe-nimes.eu

horaires

Du Lundi au Vendredi
de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 17h00

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Icône sociale YouTube
  • Instagram

Principaux partenaires

Région_Occitanie_2017.jpg
logo_gard_CMJN_1000X1000.jpg
logo-ville-de-nimes.jpg
640px-Erasmus+_Logo.svg.png