En Europe, un Orban peut en cacher un autre...


Quand on pense à Orban, on pense à Viktor Orban, l'autoritaire premier ministre hongrois (de 1998 à 2002 et de 2010 à maintenant) et chef du parti Fidesz depuis 2003.

Viktor Orban promeut l'illibéralisme (relativisation des valeurs de la démocratie...), affirme les racines chrétiennes de l’Europe et s'oppose à l'immigration non chrétienne, déclarant défendre l'État-nation lors de la crise migratoire en Europe, ce qui lui vaut des accusations de populisme. Il désigne notamment comme adversaire son compatriote George Soros, qui a fait fortune aux USA, et il combat son influence en Hongrie. Il a beaucoup contribué à la réactivation du groupe de Visegrád (Hongrie - Pologne - Slovaquie - Tchéquie), très réfractaire à l'accueil de migrants non chrétiens (à noter qu'aucun de ces pays n'a eu de colonies et n'a donc eu de contacts longs et continus avec des cultures autres qu'européennes.. ce qui ne doit en aucun cas être interprété comme une défense du colonialisme!).

Les positions populistes du parti Fidesz ont amené le groupe politique PPE (centre droit) du Parlement européen à suspendre l'appartenance du Fidesz au PPE.

Malgré cela - et peut-être même un peu à cause de cela, par réflexe nationaliste encouragé par Orban - le parti Fidesz a obtenu 13 sièges (sur 21 attribués à la Hongrie) à l'élection européenne de mai 2019.

Qui est l'autre Orban?

C'est Ludovic Orban, lui aussi premier ministre, de Roumanie. Point commun avec le précédent, son père est hongrois (après la 1ère guerre mondiale la Roumanie s'est d'ailleurs vu attribuer des territoires qui étaient hongrois auparavant, il y a donc une minorité d'origine hongroise en Roumanie), mais leurs orientations politiques sont très différentes.

Ludovic Orban a été nommé premier ministre en octobre 2019 par le président Klaus Iohannis, après le renversement du gouvernement dirigé par le parti social-démocrate (ex-communistes). Il est du même parti que le président roumain, le PNL (parti national libéral), qu'il préside depuis 2017. Son gouvernement a été investi (de justesse) par le parlement roumain en novembre 2019. Ludovic Orban est pro-européen, et s'est engagé à renforcer l'État de droit et l'indépendance de la justice.

Son frère aîné Leonard Orban a été le premier commissaire européen roumain, de janvier 2007 (date d'entrée de la Roumanie dans l'UE) à octobre 2009. Il était chargé du multilinguisme.

Klaus Iohannis, élu président en 2014, vient d'être largement réélu en novembre 2019, avec 64 % des suffrages. Il entend poursuivre sa lutte contre la corruption.

Le PNL se situe à droite de l'échiquier politique et adhère à la doctrine du libéralisme, notamment sur le libéralisme économique. Le Parti national libéral soutient également la privatisation et la dénationalisation de l'économie. En outre, le parti préconise également une décentralisation de la structure politique de la Roumanie, avec une plus grande autonomie donnée aux régions.

à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
no-posts-feed.on-the-way
no-posts-feed.stay-tuned
50 ans de la MDE :
que s'est-il passé en 1966 ?
ARCHIVES

Coordonnées

46-48 rue de la République
30900 NÎMES (France)
+33 (0) 4 66 21 77 50
info@maison-europe-nimes.eu

horaires

Du Lundi au Vendredi
de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 17h00

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Icône sociale YouTube
  • Instagram

Principaux partenaires

Région_Occitanie_2017.jpg
logo_gard_CMJN_1000X1000.jpg
logo-ville-de-nimes.jpg
640px-Erasmus+_Logo.svg.png