Echange franco-allemand: une rencontre (virtuelle) entre des lycéens de Nîmes, Toulouse et Stuttgart

Même en période de crise sanitaire, il est possible de rencontrer des personnes… d’un autre pays !


93% des Européens considèrent le changement climatique comme un problème. Le 25 mars 2021, cette thématique a permis à une quarantaine de lycéens et leurs professeurs de Nîmes, Toulouse et Stuttgart de se rencontrer – virtuellement – et d’échanger à propos des pratiques propres à leurs régions dans ce domaine.


A la date anniversaire de la signature des Traités de Rome en 1957, la Maison de l’Europe de Nîmes a co-animé un échange franco-allemand autour de la protection de l’environnement et des similitudes/différences dans ce domaine entre les deux pays. Cet événement, un « Échange Éco-Citoyen Franco-Allemand », a été organisé par les Maisons de l’Europe de Nîmes, Toulouse et Stuttgart avec un soutien financier de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ).


Après une présentation des organisateurs, les élèves ont pris la parole en se présentant dans la langue de l’autre pays et en se décrivant par un adjectif commençant par la même lettre que leur prénom ! Ainsi, de « gentille » à « magnifique », en passant par « super » et « génial », les élèves ont brisé la glace et ont fait connaissance – virtuellement, Covid oblige.

Une fois fait ce tour, l’échange autour de la protection de l’environnement a commencé. « Qu’est-ce qui protège l’environnement ? » : les élèves se sont exprimés en collant des post-it sur un mur – lui aussi virtuel. Se sont ainsi dégagées quatre grandes catégories :

  • L’énergie, avec une attention à la consommation et l’importance des énergies renouvelables ;

  • L’agriculture et l’alimentation, avec la protection de l’eau, des sols, des arbres, la consommation de produits locaux et également le tri des déchets ;

  • La mobilité, et l’importance d’une utilisation accrue du vélo et des transports en commun ;

  • La construction, avec une attention aux matériaux utilisés ainsi qu’à l’emplacement de nouveaux bâtiments.

Cela nous a conduits à la répartition en groupes de travail thématiques (énergie, agriculture, mobilité et construction), où les élèves ont discuté et répondu aux trois questions suivantes :

  • Quels exemples de réussite dans ma région ?

  • Qu’est-ce que je fais dans mon quotidien pour protéger l’environnement ?

  • Que puis-je faire pour que mon établissement soit plus « eco-friendly » ?

Les représentants de chaque groupe ont ensuite présenté leurs réponses aux autres groupes, en français et en allemand. Nous avons appris qu’à Stuttgart, si le lycée économise 50% de l’énergie dans une année, il recevra une subvention municipale. A Toulouse, cinq élèves se rendent au lycée en skate-board !


Ainsi, cet échange a permis aux élèves d’en savoir plus sur les pratiques dans la région de l’autre, mais également de pratiquer la langue du voisin.

Enfin, l’échange s’est conclu par la présentation du Pacte Vert européen par Michael Stange. Un format d’échange à répéter !


« Je vous remercie infiniment pour cette rencontre hier, personnellement et aussi au nom de mes élèves. Ils l’ont vraiment appréciée. Cela a donné une nouvelle dynamique au groupe. » Tobias Holzmann, professeur d’allemand du lycée toulousain.







à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe