Numéro Septembre 2016


LA TURQUIE : partenaire, alliée, ou adversaire ?

Reconnaissons-le : Recep Tayip Erdogan (prononcé Erdoan) sait comment mettre nos nerfs à rude épreuve. Les dernières nouvelles en date sont à la fois bonnes (enfin un peu d’action contre Bachar) et mauvaises (démolir quelques Kurdes au passage, ce n’est pas vraiment une bonne idée). La douche écossaise, quoi. Avant cela, il y a eu l’accord tant décrié sur les réfugiés, le (peut-être) vrai-faux coup d’État (raté, quoi qu’il en soit), le rapprochement avec Poutine, la réponse musclée aux Européens, renvoyés à leur chère correspondance, et même une authentique réconciliation avec Israël, après six ans de brouille suite à l’affaire du Marmara.

C’est un fait : la situation actuelle place la Turquie au centre du jeu géopolitique sur tout le Proche Orient, région essentielle entre toutes. Et comme par hasard, on commence à évoquer un abandon de la candidature turque à l’UE, abandon dans lequel nous (nous, les opinions publiques) aurons notre part de responsabilité s’il est confirmé.

Bonne ou mauvaise nouvelle ? Bien malin qui saurait le dire, car devant une telle complexité, même notre boussole européenne ne nous permet guère d’y voir plus clair. Espérons que nos dirigeants disposent d’informations et de leviers qui échappent aux simples citoyens que nous sommes.

Jean-Luc Bernet, Président du MEF-30

Télécharger la Lettre Europe Septembre 2016 en PDF ici

à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe