top of page

Les jeunes bougent avec l’Europe : Sergio et Hawa

C’est l’heure du départ pour Sergio


Bonjour, je m'appelle Sergio et ce que vous allez lire est un bref résumé de mon expérience en tant que volontaire à Nîmes.



J'ai travaillé pour deux organisations : la première, et celle pour laquelle j'ai travaillé le plus longtemps, était le Lycée de la CCI du Gard à Nîmes, en tant qu'assistant de langue dans les classes d'espagnol, ainsi que promoteur de la mobilité européenne dans l'école, aidant les étudiants à trouver et à se préparer aux stages qu'ils effectuaient à l'étranger. Au lycée, j'ai travaillé avec Sophie, ma tutrice dans le cadre du projet et donc ma patronne - il n'y a pas mieux - et Tibi, mon collègue qui faisait plus ou moins les mêmes tâches que moi, mais dans les domaines liés à l'anglais. Nous formions tous les trois une grande équipe, et travailler avec eux a été très facile et même, souvent, très amusant.

Sergio à droite accompagné de Tibi et de Sophie Dousseron notre tutrice


D'autre part, avec la Maison de l'Europe, j'ai travaillé sur des évènements importants comme Noël, différentes journées liées à l'Europe, ainsi que dans la préparation des chômeurs qui ont fait une reconversion professionnelle en Espagne. J'ai eu l'occasion de travailler avec eux à différentes occasions, aussi bien avec les personnes qui travaillent à la Maison de l'Europe comme Léonie, Francesca, Monika, Sarah et Michael, qui m’ont sans aucun doute facilité les choses et m’ont toujours aidé à réaliser mon travail correctement, qu'avec le reste des volontaires comme Marta, Esther, Hawa, Elvira, Ana, Máximo, Lorenzo et Clara. C'est sans aucun doute un luxe de faire partie de cette organisation en tant que volontaire. Je n'aurais pas pu trouver un meilleur endroit et de meilleures personnes.




Depuis le premier jour où je suis arrivé ici, ça n'a pas arrêté. Nîmes, et plus particulièrement le volontariat ici, offre de nombreuses opportunités, car même si, à première vue, elle peut sembler être une petite ville, Nîmes est pleine de vie et il y a beaucoup de personnes internationales - pas seulement des volontaires - qui viennent à Nîmes chaque année pour faire leur Erasmus, pour travailler dans le programme d'assistants de langue, ainsi que des Français qui viennent à Nîmes pour des raisons d'études ou de travail, et qui sont donc prêts à rencontrer des gens et à faire des projets. C'est sans doute l'une des choses qui a le plus marqué mon expérience, et qui en a fait une expérience si importante pour moi : les personnes que j'y ai rencontrées.


Nous pouvions tout faire : des voyages dans toutes les régions de France, tous les jeudis nous nous retrouvions pour regarder des films français ensemble, des "raclettes", des dîners à thème, des "Cafés Multi-Kulti", des "Cafés Linguistiques", des fêtes, des excursions, aller à la plage... Tout. Pas un jour de pause.


Enfin, et c'est l'une des choses qui m'a le plus impressionné dans cette expérience, c'est que j'ai commencé le projet sans aucune connaissance du français, et que je l'ai terminé avec un bon niveau de français, bien qu'avec une grande marge d'amélioration, évidemment. Je me souviens que pendant les premiers mois ici à Nîmes, nous avons parlé à Sophie et aux gens de la Maison de l'Europe en anglais. Cependant, lorsque nous sommes revenus des vacances de Noël, tout le monde nous a dit qu'à partir de maintenant, toute communication entre nous se ferait en français, et le plus surprenant, c'est que j'étais capable de suivre des conversations, de répondre oralement, ainsi que d'écrire en français. Sans aucun doute, ce genre de surprise m'a appris que, si l'on y met du sien, du temps et de l'envie, on est capable d'apprendre n'importe quoi, n'importe quand.


En bref, cette expérience a sans aucun doute été un tournant dans ma vie. Elle m'a rendu plus conscient de moi-même, de la réalité qui m'entoure, elle m'a permis de prendre confiance en moi, de relativiser les choses et, surtout, de mieux profiter de la vie.


À bientôt Nîmes !




Hawa: Une année qui change ta vie


Il est difficile de se souvenir des doutes que j'avais et de ce que je ressentais avant de partir. Maintenant, tout semble si loin. Une autre vie. Un autre moi.

En Italie, il n'y a pas de grande tradition de voyage à l'étranger et c'est bien dommage. C'est une des raisons qui m'a fait retarder une expérience que j'ai toujours voulu vivre. Et après, plus d'un an depuis la première expérience, je ne peux que dire : allez-y !

C'est super. Il permet d'ouvrir le cœur et l'esprit et il donne un regard sur la vie, sur soi-même impossible à acquérir autrement. Je dirai plus, cela peut changer votre vie.

Partir avec le Corps européen de Solidarité m'a permis non seulement d'atteindre de nombreux objectifs mais aussi de découvrir des rêves que je ne pensais même pas avoir. La maturité, le courage et la confiance que cette expérience donne sont incroyables.


Sortie au Pont du Gard avec l'équipe de la Maison de l'Europe


Et comme on dit en Italie : « Una cosa tira l’altra ».

Chaque petite étape, chaque progrès, tout ce que vous réussissez vous fait vous sentir de mieux en mieux. Et cela vous permet de faire face au prochain défi, et celui d'après et celui d'après.

Et puis les liens affectifs. Pouvoir trouver des moyens de communiquer et de partager autant d'expériences avec différentes personnes est une richesse énorme. Vous enseignez et apprenez beaucoup. Italie, Espagne, France, Roumanie, Pays-Bas, Islande, Allemagne et bien d'autres. Tous ensemble pour des objectifs et des espoirs communs.


(gauche à droite) Hawa, Esther et Marta


Enseignement de l'anglais et de l'italien, cafés interculturels, sessions linguistiques, présentations de Noël pour les écoles, foires pour le mois de l'Europe dans les villes voisines, tout cela je l'emporterai toujours avec moi.

Une expérimentation continue. Toujours un pas en avant, toujours une nouvelle découverte. Et puis du temps libre, des amis, des divertissements, Nîmes, une ville qui s'est révélée pleine d'enthousiasme, de vie et d'internationalité qui restera toujours dans mon cœur.



Je suis vraiment reconnaissante à la Maison de L'Europe de Nîmes pour l'opportunité qu'elle m'a donnée. Pour la confiance à chaque fois qu'ils nous confient un travail, pour le soutien qui ne manquait jamais quand j'en avais besoin.

Quand je suis descendue en Italie pour de courtes vacances, j'ai accidentellement trouvé un cahier avec les avantages et les inconvénients que j'avais écrits alors que j'étais si indécise et effrayée.

C'était touchant de voir que les peurs se sont avérées infondées, et que toutes les choses que je voulais, ainsi que tant d'autres que je n'avais même pas osé imaginer, se sont réalisées.




留言


à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
bottom of page