Un nouveau gazoduc pour approvisionner l'Europe depuis le Caucase


Le chantier du Trans Adriatic Pipeline, qui a coûté 4,5 milliards d'€, est achevé. Ce gazoduc acheminant en Europe du gaz naturel d'Azerbaïdjan est relié au réseau de distribution italien. Il permettra au Vieux Continent de renforcer sa sécurité énergétique avec l'apport de 10 milliards de m3 de gaz par an, soit environ 2 % de la consommation de l'UE à 28. Une capacité qui pourra rapidement être doublée si les sociétés actionnaires décident de nouveaux investissements.


L'exploitation commerciale du gazoduc TAP a commencé il y a quelques semaines. Quatre ans et demi après l'inauguration du chantier à Thessalonique, en Grèce, le Trans Adriatic Pipeline est désormais relié aux côtes italiennes et au réseau du gazier SNAM. Ses 878 km font arriver pour la première fois sur le marché européen du gaz en provenance d'Azerbaïdjan en traversant le nord de la Grèce (550 km), l'Albanie (215 km) et la mer Adriatique (105 km) avant d’aboutir, sur la plage de Melendugno, dans les Pouilles au sud-est de l'Italie.

Les 8 derniers kilomètres ont été les plus difficiles à achever, à cause notamment de la farouche opposition des mouvements écologistes qui ont multiplié les manifestations et même les blocages de ce chantier. Un procès est d’ailleurs toujours en cours auprès du parquet de Lecce. Leur principal soutien politique, le Mouvement 5 étoiles, les a abandonnés après les dernières élections législatives qui l’ont amené à participer au pouvoir en 2018.

Le TAP est la dernière pièce du projet de corridor gazier sud-européen, composé d'un ensemble de trois gazoducs avec l'extension de celui du Sud Caucase entre l'Azerbaïdjan et la Géorgie et le pipeline transanatolien en Turquie. Une infrastructure longue d'environ 3 500 km pour un investissement total de 40 milliards d'€.





Sécurité énergétique

Le TAP avait été inscrit par la Commission européenne dans la liste de 195 projets d'infrastructures énergétiques essentiels, dits « projets d'intérêt commun »,jugés indispensables pour assurer la sécurité énergétique du Vieux Continent. L'UE importe chaque année environ 250 milliards de m3 de gaz, soit 70 % de sa consommation, et près de 40 % vient de Russie. L'électricien italien Edison, filiale d'EDF, estime qu'il aura besoin de 100 milliards de m3 supplémentaires d'ici à 2030.

La société TAP est détenue par l'italien SNAM (20 %), le britannique BP (20 %), l'azerbaïdjanais Socar (20 %), le belge Fluxys (19 %), l'espagnol Enagas (16 %) et le suisse Axpo (5 %). Le nouveau gazoduc « est la garantie pour l'Europe d'une fourniture d'énergie stratégique et compétitive, qui lui permettra de réaliser une plus grande intégration de son marché intérieur et d'accélérer sa transition énergétique en cours », se félicite son président, Murad Heydarov.




à l'affiche
Posts récents
Lettres Europe
ARCHIVES

Coordonnées

46-48 rue de la République
30900 NÎMES (France)
+33 (0) 4 66 21 77 50
info@maison-europe-nimes.eu

horaires

Du Lundi au Vendredi
de 9h00 à 13h00 et de 14h00 à 17h00

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • Icône sociale YouTube
  • Instagram

Principaux partenaires

Région_Occitanie_2017.jpg
logo_gard_CMJN_1000X1000.jpg
logo-ville-de-nimes.jpg
640px-Erasmus+_Logo.svg.png